Jeux-vidéo : notre top 5 de septembre

Chargé en sorties, le mois de septembre aura été l’occasion de découvrir quelques jolies pépites. Retour sur les incontournables du mois.

WRC 10 (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5)

Cette fois, c’est la bonne pour WRC. Cette édition anniversaire introduit non seulement un nouveau mode de jeu très séduisant, puisqu’il propose de prendre le contrôle de bolides d’anthologie sur des tracés historiques, avec tout ce que cela implique comme ajustements au niveau du gameplay, mais elle corrige également pratiquement tous les défauts de son prédécesseur. WRC 10 propose un contenu gargantuesque avec un mode Carrière très riche, du multijoueur en ligne et en local, plein de modes de jeu alternatifs, plus de 120 spéciales et 52 équipes, son gameplay s’adapte toujours davantage aux différents publics avec des éléments de vulgarisation pour les débutants et une attention particulière aux détails pour les joueurs confirmés, le jeu, enfin, brille également par sa finition. Là où WRC 9 souffrait d’un nombre incalculable de bugs, de quelques petits ralentissements et de clipping, WRC 10 tourne en 120 Hz, sans ralentissements et dans des conditions optimales. Le jeu n’est pas forcément beaucoup plus joli, mais les contrastes sont mieux gérés et les décors paraissent naturellement plus jolis. Enfin, les nouveaux rallyes proposés dans cette cuvée 2021 apportent la dose de diversité qu’on attendait depuis longtemps. S’il a tendance à recycler un peu trop de contenus, WRC 10 n’en reste pas moins l’épisode que les fans de rallye attendaient depuis si longtemps! Lire notre test complet.

Hot Wheels Unleashed (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5, Switch)

Agréable surprise que ce Hot Wheels Unleashed, qui s’impose comme une très belle alternative au Trackmania d’Ubisoft. Visuellement superbe, le jeu de course de Milestone impressionne par la nervosité de son gameplay, en grande partie fondé sur le drift. Les développeurs italiens ont fait preuve de beaucoup de créativité dans la création des pistes de leur jeu de course, qui n’hésite pas à aller très loin dans le délire. Résolument fun et très arcade dans sa prise en main, Hot Wheels Unleashed est un véritable régal à plusieurs. Le mode solo, bien que costaud, est un peu moins passionnant compte tenu du manque de diversité des épreuves et environnements. Mais le jeu reste fun. Et surtout, il est indispensable de passer par là pour débloquer les éléments du créateur de niveaux, qui vous permettra de laisser libre cours à votre créativité. Incontestablement, l’un des jeux de course les plus funs de cette année! Lire notre test complet.

Tails of Iron (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5, Switch)

Gros coup de coeur de ce mois de septembre, Tails of Iron est un formidable jeu d’action / aventure en 2D aux relents épiques, qui vous propose de vous plonger dans un univers fantaisiste, dans la peau d’une petite souris bien décidée à réclamer son trône des ignobles grenouilles qui ont massacré ses sujets. Technique dans son gameplay, le jeu d’Odd Bug Studio se veut plutôt exigeant, tout en restant accessible grâce à ses nombreux points de sauvegarde et sa générosité avec les potions de soin. Avec son univers plein de charme, ses combats de boss épiques, son gameplay technique et sa réalisation superbe, Tails of Iron est un titre vraiment très plaisant à parcourir, qui parvient surtout à nous immerger dans un univers cohérent. Tout n’est pas parfait, notamment en ce qui concerne les à-côtés, mais au vu du prix auquel il est vendu (24,99€), difficile de trouver quoi que ce soit à redire sur cette formidable aventure, qui marquera à coup sûr les esprits de bien des gamers! A n’en pas douter, l’un des meilleurs titres indés de cette année 2021. Lire notre test complet. 

Tales of Arise (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

Pour le 25ème anniversaire de la série “Tales of”, Bandai Namco nous livre un tout nouvel épisode qui secoue un peu les codes de la franchise. Tales of Arise se déroule dans un univers où les habitants de deux planètes, Rena et Dahna, se sont livrés une guerre. 300 ans plus tard, les Dahniens sont asservis par les Reniens. On incarne alors un jeune homme Dahnien nommé Alphen. Amnésique et insensible à la douleur, il est forcé de travailler pour le seigneur Renien local. Sa rencontre avec Shionne, une mystérieuse Renienne voulant renverser les seigneurs, va changer son destin. Tales of Arise est un RPG très bavard mais au scénario et au rythme maîtrisé, accompagné d’une bande-son épique de Motoi Sakuraba. Le système de combat est également une réussite. Entièrement en temps réel, celui-ci propose un jeu d’action nerveux aux nombreuses possibilités. L’utilisation d’Arts, des compétences aux propriétés différentes qui peuvent être enchaînées, est primordiale pour faire des combos. Avec pas moins de six personnages jouables ayant chacun des atouts différents, le système est complet et profond. De nombreuses activités sont disponibles en dehors des combats tels que des quêtes annexes, de la cuisine ou la pêche, mais on passe une bonne partie de notre temps à explorer les environnements extérieurs et les donjons. Tales of Arise reste une aventure linéaire et propose de nombreux outils pratiques pour s’y retrouver. Le jeu fait beaucoup d’efforts pour être accessible. Malgré une technique pas toujours parfaite, le jeu est également une véritable réussite visuelle. Aucune raison donc de passer à côté de ce petit bijou. Lire notre test.

Deathloop (PC, PS5)

Avec Deathloop, Arkane Studios nous livre l’un des FPS les plus atypiques jamais créé et sans l’ombre d’un doute, l’une de ses meilleures productions. Si on avait peur que le concept de boucle temporelle soit redondant, les développeurs sont parvenus à joliment implémenter tout cela dans le gameplay et évitent ainsi la répétitivité des séquences en boucle. Avec son scénario bien ficelé, dont on découvre de nouvelles bribes lors de chaque run, son concept unique qui consiste en une course à la montre pour assassiner les 8 Visionnaires de Blackreef et son univers plein de charme, Deathloop est un titre qui marque les esprits. L’île et ses quatre cartes que vous explorerez beigne dans un environnement délicieusement 60’s. Côté gameplay, le jeu se révèle très nerveux dans ses gunfights. On regrette toutefois que les ennemis basiques ne présentent pas de réel défi, si ce ne sont les Visionnaires, grands antagonistes du titre et bien plus précis dans leurs tirs. On notera au passage que le titre intègre aussi une dimension tactique. Il est vivement recommandé d’analyser le champ de bataille avant de se lancer. Un système de reconnaissance a été mis en place pour avoir un aperçu de ce qui vous attend. Avec sa direction artistique superbe et sa bande son de haute volée, Deathloop séduit également au niveau de sa réalisation. Il s’agit de l’un des premiers titres next-gen développés et le jeu ne déçoit pas. Certains paysages sont absolument superbes. On regrette en revanche que la finition ne soit pas exceptionnelle. Les bugs sont nombreux, l’interface manque de clarté et l’IA déçoit. Lire notre test.