Riche en sorties, le mois de septembre aura été l’occasion de mettre la main sur de nombreux très bons jeux… 

Borderlands 3 (Xbox One, PS4, PC)

Sept ans après Borderlands 2, Gearbox Software nous livre un troisième volet de sa série-phare qui n’introduit aucune nouveauté majeure mais offre toujours une expérience de jeu aussi fun, seul ou en coop’. Avec son humour décalé, sa violence extrême, ses milliers d’armes complètement barrées et ses décors post-apo stylés, Borderlands 3 reste un très grand défouloir que les fans de la série sauront apprécier à sa juste valeur. Visuellement, le jeu est une réussite. Mais Gearbox Software semble avoir sorti son jeu un peu dans la précipitation. Rempli de bugs, mal fignolé et souffrant de quelques grosses baisses de frame-rate, Borderlands 3 n’est pas un exemple d’optimisation. On pourrait également lui reprocher un certain manque de prise de risque avec des décors recyclés, très peu de nouveautés du côté du gameplay et un scénario paresseux. En sept années, la recette n’a que très peu évolué et si les fans prendront toujours un pied fantastique sur le jeu, ceux qui n’avaient pas beaucoup accroché au concept en 2012 auront sans doute toujours autant de mal à y adhérer en 2019. Lire notre test complet.

Catherine : Full Body (PS4)

Généreuse en contenu, cette réédition de Catherine permettra aux fans du jeu original d’explorer de nouveaux niveaux tout en découvrant les relations qu’entretient Vincent avec un tout nouveau personnage. L’aventure narrative nous propose d’explorer les relations très particulières entre Vincent, un trentenaire endurci qui s’est lassé de sa compagne après 5 années de relation et hésite à l’épouser, qui voit sa vie bouleversée après une soirée trop arrosée. Unique en son genre, le jeu d’Atlus propose une expérience de jeu très particulière, avec des séquences animées dignes d’un film d’animation nippon et des séquences plus ludiques basées sur la résolution d’énigmes à travers un parcours vertical qui garantit une bonne dose de stress. Nerveux, effrayant, touchant et terriblement efficace, Catherine reste un monument du jeu vidéo, qui est brillamment remis au goût du jour dans cette réédition. On notera au passage que les joueurs qui étaient restés bloqués dans le jeu d’origine pourront enfin découvrir la fin de l’histoire grâce au mode autoplay. Riche en contenu, l’édition Full Body n’apporte toutefois qu’une retouche mineure à l’esthétique du jeu, qui n’a que très peu évolué depuis la sortie du titre sur PS3 et Xbox 360… Lire notre test complet.

NHL 20 (Xbox One, PS4, PC)

NHL 20 supplante presqu’en tous points son ainé, avec un contenu enrichi et de petites retouches qui lui font du bien. Le jeu de hockey sur glace d’EA Sports reste la référence absolue pour les amoureux de ce sport méconnu chez nous. On lui reprochera toutefois de ne pas proposer de vraie évolution sur le plan technique, la faute sans doute à un timing trop serré qui a empêché les développeurs de passer au moteur Frostbite. Le gameplay n’a pas non plus changé. Ceci étant dit, EA Sports frôlait déjà pratiquement la perfection sur l’opus 2019. NHL 20 ne fait donc qu’affiner une recette qui avait déjà fait ses preuves. Les amoureux du hockey en auront largement pour leur argent, particulièrement s’ils étaient passés à côté du précédent épisode. Lire notre test complet.

Torchlight 2 (Xbox One, PS4, Switch)

Sorti sur PC il y a 7 ans, Torchlight a enfin droit à un portage en bonne et due forme sur consoles. Le jeu de Panic Button Games a certes vieilli graphiquement, mais n’en reste pas moins l’un des meilleurs représentants du hack & slash à la sauce Diablo. Jouable seul ou en coop jusqu’à 4 joueurs, le titre promet des heures et des heures d’affrontements face à des hordes de squelettes, zombies et trolls dans un monde d’une rare diversité. Beaucoup moins sérieux qu’un Diablo, le jeu de Panic Button n’en respecte pas moins religieusement tous les standards du genre et se positionne comme un jeu très fun à parcourir entre amis. On notera au passage que le titre n’est vendu que 20€ sur consoles, un tarif très correct pour une réédition aussi tardive… Lire notre test complet.

Green Hell (PC)

Green Hell est un jeu de survie exigeant et impitoyable qui ravira les amateurs du genre. Ici, il n’est pas seulement question de se fabriquer un abri et de manger des noix de coco en attendant que le temps passe, mais plutôt de faire attention à ce que le taux de lipides, glucides et protéines de notre héros ne soit pas trop bas. Perdu aux fins fonds de la forêt amazonienne, les menaces seront nombreuses et la moindre égratignure pourra avoir des conséquences néfastes pour Jake. Au-delà de la forme physique du héros, Green Hell place également la sphère mentale au cœur de l’aventure. Une aventure immersive et angoissante qui peine toutefois à convaincre au niveau de la longévité, avec un gameplay qui peine à se renouveler et des modes de jeu alternatifs à l’intérêt très limité. Lire notre test complet.