Véritable phénomène de société, les assistants virtuels ont envahi notre quotidien sous la forme de multiples objets. Parmi ceux-ci, les enceintes connectées. Mais, outre pour écouter ses playlists préférées, à quoi peuvent bien servir ces enceintes “intelligentes”? 

Si la majorité des consommateurs se procurent une enceinte connectée avant tout pour écouter de la musique, ces modèles proposent de multiples fonctionnalités qui resteront la plupart du temps sous-exploitées.Petit tour d’horizon des bonnes et des moins bonnes raisons de craquer pour une enceinte compatible Alexa / Google Assistant.

Une encyclopédie vivante

Tous les propriétaires d’une Amazon Echo ou d’un Google Home vous le diront : les enceintes connectées trouvent une réelle utilité au quotidien puisqu’elles répondent au quart de tour à toutes les questions que vous vous posez. Vous avez oublié quand la bataille de Waterloo a eu lieu? Google ou Alexa peut vous le rappeler. Il en va de même pour connaître la date de l’épiphanie, le nombre d’habitants au Canada, combien font 4×33 ou quel était le prénom de Churchill.

Les infos, au quotidien

Autre utilité réelle : l’usage des commandes vocales pour accéder aux derniers flashs info, connaître la météo, les derniers résultats sportifs ou même son horoscope. La majorité des propriétaires d’enceintes connectées usent d’ailleurs de cette fonction au réveil. Les “routines”, ces programmations de commandes liées à une seule commande, permettent d’enchainer ainsi les informations intéressantes dès le réveil, sans devoir donner plusieurs ordres d’affilée… Pratique pour se réveiller tout en douceur…

Le contrôle de la maison connectée

Autre usage mis en avant par les fabricants d’enceintes : les contrôles vocaux d’objets connectés. Il est en effet possible de demander à Alexa ou Google de baisser l’intensité de ses ampoules, augmenter la température du chauffage dans sa chambre ou de démarrer son téléviseur. Dans la pratique toutefois, peu de gens utilisent cette fonction étant donné qu’il faut disposer d’une multitude d’objets connectés – de surcroît compatibles. Beaucoup d’utilisateurs préfèrent également passer par leur écran de smartphone pour donner ces commandes.

Et tout le reste…

Et puis, il y a tout le reste : le réveil – pas forcément très pratique si l’on est en couple, on lui préférera largement le réveil en douceur avec le vibreur de sa montre connectée -, les fameuses “skills” – qui donnent accès à une multitude d’applications souvent totalement sous-utilisées et dont on vient même à oublier l’existence après quelques jours, faute de garder une trace des applis installées sur un écran -, les achats en ligne – que ce soit pour visualiser un objet, une chambre d’hôtel ou s’assurer du prix final de sa commande, on préférera passer ses commandes sur un écran tactile -, vérifier les horaires des supermarchés ou banques – souvent incorrects -, ou même se faire dicter une recette sur une voix monocorde.

Sur le papier, tout cela peut sembler être une très bonne idée mais dans la pratique, on se rend souvent compte que les commandes vocales ne sont pas forcément utiles en toutes circonstances. De façon générale, les enceintes intelligentes continueront donc prioritairement à être utilisées pour écouter de la musique, obtenir quelques informations rapidement et dans certains cas feront office de kit main-libre. Pratique donc, sans être révolutionnaire.