L’ancien président des États-Unis est actuellement banni des deux plateformes.

Donald Trump n’a jamais mâché ses mots concernant les réseaux sociaux, et ce, malgré le fait qu’il les utilisait grandement jusqu’à récemment encore. Mais son bannissement en janvier dernier, suite à la prise du Capitole de Washington par ses partisans, semble l’avoir poussé à entrer dans une véritable guerre ouverte contre ces plateformes sociales.

Le magnat de l’immobilier n’a en effet pas manqué de réagir à la décision du Nigeria de bannir Twitter de son pays, profitant de l’occasion pour s’attaquer aux réseaux sociaux qui l’ont banni. « Davantage de pays devraient interdire Twitter et Facebook qui ne permettent pas un discours libre et ouvert — toutes les voix devraient être entendues. Qui sont-ils pour dicter le bien et le mal s’ils sont eux-mêmes mauvais ? J’aurais peut-être dû le faire pendant que j’étais président », a-t-il posté sur son site.

Une déclaration qui n’a rien de surprenant en soi, Donald Trump s’est souvent montré critique envers Facebook et Twitter, mais ses attaques se sont multipliées depuis que ces derniers ont décidé de le bannir de manière temporaire pour Facebook – jusqu’en 2023 – et à vie pour Twitter.

Mais si Trump boude les réseaux sociaux – et inversement –, ils n’en restent pas moins un excellent moyen de communication pour toucher les masses. Or, étant donné que l’homme souhaite se représenter aux élections présidentielles américaines de 2024, communiquer sur les réseaux sociaux populaires est indispensable. C’est d’ailleurs pourquoi Donald Trump souhaite mettre en place son propre réseau social. Il avait déjà tenté l’expérience en lançant un blog personnel, malheureusement, ce dernier a fermé ses portes au bout d’un mois seulement.

Faire la paix avec les réseaux sociaux traditionnels sera indispensable pour Donald Trump s’il souhaite gagner les élections de 2024.