L’ex-président américain ne pourra pas rejoindre le réseau social Twitter même s’il est candidat aux élections présidentielles de 2024.

Début janvier, le 45e président des États-Unis a vu son compter Twitter momentanément suspendu à la suite de la prise du Capitole de Washington par ses partisans. Une suspension qui s’est finalement traduite par un bannissement pur et simple de Donald Trump de la plateforme. Un bannissement qui ne sera pas révoqué, même si le millionnaire se présente aux élections américaines de 2024, assure Twitter.

Le directeur financier de la plateforme sociale, Ned Segal, a en effet dissipé tous les doutes à ce sujet lors d’une interview. « La façon dont nos règles fonctionnent fait que lorsque vous êtes retiré de la plate-forme, vous êtes retiré de la plate-forme, que vous soyez commentateur, directeur financier ou que vous soyez un ancien ou un actuel fonctionnaire », a-t-il indiqué, suggérant ainsi que le président des États-Unis n’avait droit à un traitement de faveur en raison de son statut.

Lors du bannissement de Donald Trump, Twitter avait justifié sa décision en rappelant que son règlement interdit toute incitation à la violence. Or, c’est justement ce qui est reproché à Donald Trump. Ce dernier aurait en effet poussé ses partisans à la rébellion, causant ainsi des émeutes et l’invasion du capitole de Washington le 6 janvier dernier.

« Nos politiques sont conçues pour s’assurer que les gens n’incitent pas à la violence, et si quelqu’un fait cela, nous devons le retirer du service », a souligné Ned Segal. « Nos politiques ne permettent pas aux gens de revenir ». L’ex-président des États-Unis n’aura donc pas la chance de faire sa campagne sur Twitter, son réseau social préféré, dans le cas où il se représente aux élections américaines. Si c’est bien le cas – comme il l’a promis à ses partisans –, Donald Trump devra donc se trouver une nouvelle plateforme sociale pour communiquer. Et les possibilités sont minces puisque ses comptes ont été bloqués – temporairement ou non – sur Facebook, Twitch ou encore YouTube.