Politiques, économistes, journalistes, philosophes, students, artistes… Toujours plus sur Twitter. Must ou posture ? L’avis de @Sandlablonde, blogueuse “Artistecontemporain, morue chronique pas dessalée,licenciée en #hashtagdegueulasse, aspirantescribouillarde, Diva et le reste du temps Redac-chef de @voldemag

Comment et quand vous êtes-vous mise à Twitter ?
Je suis surtout blogueuse, et au début j’utilisais ça plutôt comme une plate-forme de diffusion de mes écrits. Mais j’ai vite laissé tomber, ça n’avait pas grand intérêt. Plus tard je me suis laissée entraîner par une copine et j’ai commencé à tweeter un peu plus, essentiellement pour raconter des bêtises, parce que j’aime bien ça. J’ai un réservoir à conneries assez impressionnant, il faut bien le vider. Tweeter est un très bon moyen de diffuser des conneries de façon instantanée – après tout, on n’a que 140 caractères, c’est comprimé : la vie d’un tweet c’est plus ou moins 5 à 10 minutes. Si on est pas retweeté ou qu’on a pas de reply dans ce laps de temps, le tweet est oublié.

Pourquoi tweetez vous systématiquement dans ce genre là ? Se forger une sorte de personnalité, est-ce nécessaire pour avoir des followers ?
Je n’ai jamais couru après les abonnés, mais leur nombre est monté assez vite : d’abord les copines et les copains, puis le bouche à oreille. Je n’essaie pas de construire une personnalité ou de tweeter d’une façon ou d’une autre. Maintenant c’est vrai que j’aime faire des blagues, je ne tweete pas de politique ou d’information. Ce n’est pas mon truc, ce n’est pas là-dedans que j’excelle. J’essaie toujours de sortir des vannes.

Elles tournent toujours un peu autour du même sujet…
Oui, c’est vrai que je suis un peu monomaniaque (rires). J’aime bien jouer là-dessus. Sur Twitter, quand on est une fille et qu’on est blonde, beaucoup ont un certain a priori. On vous imagine tout de suite comme une espèce de bombe, c’est amusant de jouer là-dessus.

Ce genre d’a priori est-il propre à Twitter ?
Ca dépend des supports et de ce que je blogue. J’en ai un ou j’écris des choses plus perso, plus mélancoliques, plus profondes. Ceux qui suivent ces blogs savent que je ne suis pas vraiment la même sur Twitter. Et puis ça dépend des gens, certains prennent les choses au premier degré…si si, il y en a !

Qui vous suit, et qui suivez-vous ?
Dans mes followers il y a des gens très variés. Des filles, des garçons, des gens sérieux, d’autres qui le sont moins. Je suis aussi différentes sortes de gens. Il faut juste que j’aime discuter avec eux, qu’on ait un intérêt commun. Souvent ça marche à l’instinct, au feeling. J’ai d’ailleurs fait quelques bonnes rencontres grâce à ça, dans la « vraie vie ».

Justement, Twitter a-t-il un impact sur votre vie ?
C’est assez différend de Facebook, par exemple, où on est en contact avec les gens qu’on connaît déjà. Sur Twitter on est en contact avec des gens qu’on aurait pas croisé. On fait des rencontres différentes, on échange sur un mode différent. Mais ça reste Internet, c’est surtout une distraction.

A.DA.

L’avis d’autres utilisateurs:
@Caro_Bxl : Twitter, “c’est pour réagir”
Jacques Mercier: “Twitter, c’est du jeu”
Megaconnard: “Twitter, c’est un exutoire”
Michelle Blanc: “Twitter, c’est légitimement élitiste”
Nathan Soret: “Twitter, c’est des rencontres”