REAKTOR est un programme wallon d’accélération de startups en croissance lancé par l’ASBL Engine.

Une soixantaine de startups avaient postulé. Huit d’entre elles ont pu accéder au programme. Elles se sont retrouvées le 17 mars pour plusieurs semaines pour se préparer à une levée de fonds.

Il s’agit principalement de startups déjà établies, qui ont réalisé récemment une ou plusieurs levées de fonds et qui sont en phase de croissance“, précise Joseph D’Ippolito, le coordinateur du programme au sein de l’ASBL Engine, spécialisée dans les programmes d’accélération.

Huit startups qui se retrouvent chaque mardi

Parmi les élues, Winch par exemple est un Messenger du recrutement, il s’agit d’un chat intégré aux sites d’emplois (ou aux pages carrières des entreprises) pour pouvoir poser des questions à de futurs collègues avant même de postuler. La startup Tribu News, elle, propose un journal de famille à compléter en ligne qui est imprimé puis envoyé aux grands-parents. L’application de Tooddoc permet de trouver un médecin spécialiste en seulement quelques jours : le site coordonne les emplois du temps des médecins et indique en temps réel les désistements ou les créneaux disponibles. À leurs côtés, il y a aussi Good Move, Hackolade, UxPrea, SkalUP ou encore Find Your Place.

Les équipes se retrouvent normalement un jour par semaine dans les nouvelles installations du TRAKK, un espace namurois dédié au numérique et aux industries culturelles et créatives. Dans ce cas, les rencontres se font par vidéoconférence. Chaque semaine, les entrepreneurs font face à “un expert reconnu”, pour développer des connaissances sur un sujet donné comme le marketing, le développement à l’international ou les ressources humaines. “Lors de cette édition, l’accent sera particulièrement mis sur les stratégies de vente (BtoB et BtoC) ainsi que sur les différents aspects liés à l’internationalisation” précise Joseph D’Ippolito. Ce mardi 7 avril, les startups ont pu travailler des compétences liées à la “Gouvernance”. La semaine prochaine, le mardi 14 avril sera dédié aux relations presse.

Point de vue d’entrepreneur

Laurent Coppens fondateur de Tooddoc explique que “le programme a débuté dans cette ambiance particulière du confinement“.

Pour lui, les thèmes déjà abordés ont une grande valeur ajoutée : “la première session fut consacrée aux fonds d’investissement, thème d’actualité et très préoccupant pour toute startup en phase de levée de fonds“. Les participants ont abordé plusieurs problématiques ce jour-là, par exemple : “quels sont les points clés pour présenter un projet, quel est le point de vue de l’analyste financier, quels sont les changements opérés par la crise du Covid 19” raconte Laurent Coppens. La crise sanitaire a renforcé les échanges pour cet entrepreneur. “Nous avons également des sessions « en privé » avec les intervenants du jour, ces sessions nous permettent d’affiner nos questions, d’aborder nos préoccupations pour chaque thème abordé, nul doute qu’une telle opportunité de conseil est en principe financièrement inabordable pour nos entreprises à l’état « embryonnaire »” explique-t-il. Des coachs sont également dédiés à chaque startup, pour un suivi personnalisé : “Laurent, est notre coach, notre confident, là nous comprenons ce que l’expérience peut apporter, l’écoute d’un entrepreneur qui vit ou à vécu les mêmes challenges, qui a fait face à divers rebondissements, c’est une aubaine !”

L’entrepreneur n’a qu’un seul regret, “l’impossibilité de se rencontrer, d’échanger pendant les pauses, de nouer des relations « véritables » avec les différents membres”.

Le programme dure jusqu’au 23 juin. « À la suite des deux premiers Reaktor, les startups ayant bénéficié du programme ont levé ensemble près de 10 millions d’euros et créé près de 44 emplois », souligne Sébastien Morant, le nouveau CEO d’Engine.