Avant l’arrivée des services de free-floating, les autorités ne semblaient se préoccuper plus que ça des trottinettes électriques. Leur nombre était assez faible et les accidents forcément moins nombreux. Mais étant donné le nombre croissant et l’impact sur les autres usagers de la route et des trottoirs, les choses pourraient bien très vite changer.

Lorsque les premières trottinettes électriques ont débarqué en Belgique, la législation n’encadrait pas l’usage d’un tel moyen de transport. Aujourd’hui, les conducteurs de trottinette électrique sont désormais soumis à la même réglementation que les cyclistes à Bruxelles.

Ces engins peuvent autant circuler sur les trottoirs que sur certaines routes, tout dépend de la vitesse à laquelle ils se déplacent. Au-delà de 6km/h, ça se passe obligatoirement sur la piste cyclable ou la route.

Bien qu’il n’existe pas encore de législation spécifique, il y a cependant 3 impératifs à respecter. En plus de devoir se déplacer sur la route et la piste cyclable au-dessus de 6km/h, il est interdit de rouler à plus de 25km/h sur ces engins. Enfin, il est obligatoire de disposer d’une assurance responsabilité civile.

Les autorités recommandent également de porter un casque, ainsi que des vêtements ou accessoires fluorescents afin de prévenir les accidents. Pour l’instant, l’utilisation de ces protections est laissée à l’appréciation des utilisateurs.

La Région bruxelloise réfléchit à limiter le nombre de trottinettes, à la manière d’Anvers, à installer des points de dépôts afin d’éviter les stationnements sauvages, à créer des zones interdites à ce type de véhicule et à verbaliser les abus. Des amendes sanctionnent déjà les utilisateurs qui stationnent mal les trottinettes électriques sur la place publique.

Dans les autres pays, certaines pistes sont envisagées. À Paris, il serait questions de mettre en place des bornes de stationnement, ce qui renverserait totalement le concept de base du libre-service popularisé. Toujours en France, interdire aux trottinettes électriques de rouler sur les trottoirs est déjà d’application dans certaines villes. Ailleurs, le port du casque est désormais obligatoire. En Chine, il est nécessaire d’avoir son permis moto pour pouvoir enfourcher un deux-roues électrique. Enfin, la ville de San Francisco a été plus loin dans la démarche en interdisant purement et simplement les trottinettes électriques.