5 jeux qu’il ne fallait pas manquer en novembre

Chargé en sorties, le mois de novembre aura été l’occasion de découvrir de nombreuses pépites, parmi lesquelles l’excellent God of War Ragnarök. 

WRC Generations (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Switch)

Après un WRC 10 très séduisant, KT Racing nous livre ce qui restera sans doute dans nos mémoires comme le meilleur volet de la franchise. S’il n’introduit pas de nouveauté majeure et recycle une bonne partie du contenu, WRC Generations bénéficie de petites améliorations qui font toute la différence, aussi bien esthétiquement qu’en terme de conduite, de physique ou de contenus, avec l’ajout du mode Ligues en multijoueur. Cette “simulation” de rallye parvient à réunir tant les passionnés de la discipline, à la recherche d’un simulateur, que des amoureux de course arcade. Car ici, tout est paramétrable. Generations est toutefois l’ultime volet développé par le studio français. L’année prochaine, la licence passera entre de nouvelles mains. Une page se tourne donc. Si vous n’aviez plus touché à un WRC depuis des années, vous risquez d’être agréablement surpris par ce WRC Generations, au contenu gargantuesque. Lire notre test.

Atari 50 (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Switch)

103 jeux, 60 minutes d’interviews inédites, des reportages, des bonus en pagaille, la compilation Atari 50 The Anniversary Celebration voit les choses en grand. Atari célèbre de la plus belle des façons son cinquantième anniversaire avec une compilation copieuse et admirablement présentée. Atari 50, c’est sans l’ombre d’un doute LA meilleure compilation de ces dernières années. L’histoire d’Atari nous est contée à travers des bulles informatives, vidéos, illustrations et interviews. Tous les classiques sont là : Tempest, Missile Command, Breakout, Pong… Et certains d’entre eux ont même eu droit à une refonte graphique. Que vous soyez un joueur nostalgique ou un simple curieux, Atari 50 est un véritable incontournable pour les passionnés d’histoire de gaming. Lire notre test.

Pentiment (Xbox One, Xbox Series, PC)

Etonnant, tel est le mot qui définit le mieux Pentiment. Le nouveau jeu des créateurs de Grounded et de The Outer Worlds parvient à mêler brillamment différents genres (enquête criminelle, jeu narratif & point&click) à travers une intrigue solide. Le joueur se plonge ici dans la Renaissance, dans l’abbaye bénédictine de Keirsau, en Allemagne. Dans la peau d’un artiste travaillant sur un ouvrage liturgique, le joueur devra tenter de résoudre un crime odieux qui s’est produit dans les murs de l’abbaye, en dialoguant avec les nombreux PNJ. Là où Pentiment brille, c’est dans la richesse de son univers, étonnamment vaste, ses dialogues très bien écrits et sa réalisation splendide. Les développeurs du jeu ont choisi de nous immerger dans cet univers avec des musiques médiévales et une direction artistique unique, qui s’inspire des ouvrages liturgiques du 16ème siècle. Plus qu’un jeu, Pentiment est une véritable œuvre d’art interactive. Et assurément, l’une des meilleures surprises de cette année 2022. Lire notre test.

God of War Ragnarök (PS4, PS5)

Santa Monica nous livre enfin la suite très attendues de l’excellent God of War de 2018. Ragnarök marche sur les tracés de son ainé, et s’il reste un très bon jeu, il n’atteint pas le niveau d’excellence de son prédécesseur, la faute à un rythme plus lent, un récit moins inspiré, un mélange de genres qui fonctionne moins bien et surtout l’absence d’effet de surprise. Visuellement, le jeu n’a presque pas évolué depuis 2018. Certes, Ragnarök reste un jeu très joli. Les paysages du jeu sont superbes, la direction artistique est très inspirée. Mais on oublie complètement l’effet “wow” de son prédécesseur. Le développement du jeu a certainement été fortement impacté par la pandémie. On ne sera d’ailleurs guère surpris de retrouver toute une série d’environnements recyclés. Bien qu’il soit vendu au prix fort, Ragnarök sent bon la grosse extension. Et c’est sans doute le principal reproche qu’on lui fera. Que les fans se rassurent, le jeu reste très plaisant à parcourir et brille à travers ses combats de boss grisants. Lire notre test.

Football Manager 2023 (PC, Xbox One, Xbox Series)

Indéniablement, Football Manager reste la référence ultime de la simulation footballistique avec ce cru 2023. En faisant notamment l’acquisition des droits de la Ligue des Champions et des autres compétitions européennes, la franchise agrandit une base de données déjà énorme et conséquente. Seul bémol, l’acquisition de ces droits est la seule véritable nouveauté de cette année. La franchise stagne : le moteur visuel est vraiment daté et devrait être remplacé tandis que les licences de championnats sont encore trop peu nombreuses. Sports Interactive est en revanche venu enrichir les nouveautés de l’année dernière, comme le centre d’analyse des données, et a amélioré le centre de recrutement. Notons que la place accordée aux supporters est plus importante cette année, même si elle reste encore trop anecdotique. De maigres nouveautés par ci, par là, mais rien de bien conséquent malheureusement pour une des meilleures franchises de simulation de tous les temps. C’est bien simple, on a davantage l’impression d’avoir affaire à un “Football Manager 2022 : Édition Ligue des Champions” plutôt qu’à un tout nouveau jeu. Lire notre test.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.