La startup spécialisée dans la mise en relation entre entreprises et agences marketing rachète son concurrent allemand. La jeune pousse avait déjà acheté un autre concurrent espagnol en 2017.

En avril 2019, les Belges de Sortlist levaient deux millions d’euros. Nicolas Finet cofondateur de Sortlist annonçait que côté développement : “ce sera au tour de l’Allemagne au premier semestre 2019, et de l’Italie en fin d’année“. Avec un peu de retard sur l’annonce, les quatre entrepreneurs belges rachètent Agenturmatching, leur concurrent allemand. Par la même occasion, elle confirme son leadership européen. Elle devient “la plus grande plateforme de correspondance européenne dans le secteur de la publicité et du marketing“, annonce les équipes de SortList.

Thibaut Vanderhofstadt, CEO et cofondateur de Sortlist a expliqué le rachat lors d’un live sur Facebook, avec Startup Vie. Une “technique” déjà utilisée lors du rachat du concurrent en Espagne.  “On leur expliquait que clairement, l’Allemagne faisait partie de nos targets et qu’on allait arriver“. Si la startup proposait une collaboration, elle a également souligné : “peu importe finalement si on travaillait avec eux, on allait en Allemagne“.

Les cofondateurs de Sortlist ont donc proposé un deal à leur concurrent direct, “au lieu de s’épuiser contre nous”, la startup leur propose un rachat. “C’est un peu un jeu de négociation, qui a pris du temps“, explique le CEO de Sortlist. Les Belges de Sortlist ont anticipé une concurrence : “On allait se retrouver face à des Allemands, sur un marché allemand“.