Avec AppSearch, il serait possible d’accéder aux services de Google et de les installer sur un smartphone Huawei. 

Le constructeur chinois a récemment dévoilé sa nouvelle gamme de smartphones haut de gamme. Les nouveaux P40, P40 Pro et P40 Pro Plus sont les premiers vrais smartphones de la marque à être lancés en grande pompe sans les services de Google. En plus de proposer sa propre boutique d’applications et des alternatives aux services du géant américain, Huawei tente de faciliter la transition à ses utilisateurs avec une application spéciale, AppSearch.

Cette dernière propose de rechercher les applications Android les plus utilisées et de lister les endroits où les télécharger en toute sécurité et en dehors du Play Store. AppSearch génère donc un catalogue des différentes plateformes sur lesquelles télécharger des versions APK des applications populaires, notamment sur Amazon, APKPuke, APKMirror ou sur son propre magasin d’applications si celles-ci sont disponibles dessus.

Les propriétaires de smartphones Huawei privés des Google Services peuvent ainsi se procurer des apps telles que Facebook, Messenger, Instagram, WhatsApp, Twitter, mais surtout les applications de Google que sont YouTube, Maps ou encore Google Chrome.

Pour le moment, AppSearch est encore en phase de test, notamment en Allemagne, où elle est disponible sur AppGalery. Avec son portail, Huawei contourne quelque peu l’interdiction de proposer les apps et services de Google sur ses smartphones. Une interdiction qui, rappelons-le, est entrée en vigueur après que les États-Unis aient accusé Huawei d’espionnage pour le compte de la Chine.

Le constructeur chinois prend les devants à ce propos en indiquant qu’AppSearch n’est qu’un simple catalogue renvoyant vers des tiers qui, eux, proposent de télécharger des applications. La responsabilité revient donc à ces derniers. Pour Huawei, son app ne fait qu’assister « les utilisateurs à trouver des applications populaires en agrégeant de multiples sources de téléchargement ».

Au courant de la situation, Google enquête déjà pour savoir si l’application de Huawei n’est pas en infraction avec la législation américaine. Difficile de savoir à l’heure actuelle le sort que connaîtra AppSearch. Si elle n’enfreint pas les restrictions américaines, Huawei pourrait avoir trouvé la solution idéale à son problème.