Après un mois de janvier très calme, février aura été l’occasion de découvrir quelques jolies surprises, dont l’excellent Dreams de Media Molecule sur PS4.

Two Point Hospital (PS4, Xbox One, Switch)

Avec Two Point Hospital, Sega nous livre enfin le digne successeur de Theme Hospital. A la fois très accessible, drôle, attachant et fun, Two Point Hospital est un jeu de gestion d’hôpital résolument arcade, qui n’hésite pas à jouer la carte de l’humour avec ses maladies aux noms à coucher dehors, ses commentaires rigolos et ses animations cartoonesques.  On reconnaît la patte des créateurs de Dungeon Keepers. Difficile de s’ennuyer une seule minute dans le jeu tant les défis vous forcent à vous remuer les méninges. Les sessions de jeu ne sont ni trop courtes ni trop longues et on prend un pied formidable à trouver des solutions aux problèmes rencontrés. Et si le jeu est certes moins précis au pad qu’au combo clavier / souris, ce portage sur consoles n’en reste pas moins une bonne surprise avec sa prise en main efficace, ses DLC inclus et ses bugs corrigés. Si vous étiez passé à côté du jeu sur PC, voici une belle occasion de rattraper cette grossière erreur! Lire notre test complet. 

Dreams (PS4)

S’il se destine avant tout aux esprits créatifs, qui découvriront un très puissant outil de création, Dreams s’impose également comme une formidable base de données de mini-jeux à télécharger. La créativité est au cœur de l’expérience, de même que la communauté puisque chacun peut visiter les créations d’autrui. Si le studio Media Molecule veut offrir une expérience de création accessible à tous, il faudra véritablement s’investir dans Dreams pour maîtriser les différents outils de création et découvrir toute la richesse du jeu. Si cela n’est pas du goût de tout le monde, explorer les créations des autres joueurs justifiera presque l’achat du jeu. Vendu une quarantaine d’euros, le titre de Media Molecule est incontestablement une très bonne surprise et un véritable incontournable pour ceux qui ont toujours rêvé de créer leur propre jeu vidéo. Seul regret : les contrôles au pad ne sont pas toujours évidents. Très clairement, Dreams aurait pu proposer une expérience de jeu beaucoup plus riche encore sur PC… Lire notre test complet. 

Hunt Showdown (PC, Xbox One, PS4)

Le nouveau jeu de Crytek (Far Cry, Crysis, mais aussi Ryse) est plutôt une bonne surprise. 100% axé sur le multijoueur, Hunt Showdown n’hésite pas à sortir des sentiers battus en nous proposant d’explorer la Louisiane du XIXème siècle pour une partie de chasse aux zombies. S’il est possible d’y jouer seul, le jeu se déguste de préférence à deux en coop. Le concept atypique du jeu, qui consiste à pister des monstres pour ensuite les tuer, tout en affrontant occasionnellement d’autres joueurs, lui donne un côté assez unique. Sur la durée, Hunt Showdown ne parvient toutefois pas totalement à convaincre, la faute à un contenu très léger : quelques boss, cartes et modes de jeu de plus ne lui auraient clairement pas fait de mal. Elitiste, le jeu de Crytek ne s’adresse très clairement pas à tous les publics. Sa réalisation soignée, son excellent sound-design et son univers très sombre en font toutefois un jeu qui mérite le détour, ne serait-ce que pour les amateurs de Left-4-Dead, qui n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent ces derniers temps… Lire notre test complet. 

DarkSiders Genesis (PC, Xbox One, PS4, Switch)

Après un troisième épisode plutôt réussi, le spin-off Darksiders Genesis vient enrichir l’univers de DarkSiders avec une expérience de jeu radicalement différente. Un défi que le petit studio Airship Syndycate a relevé haut la main, offrant un titre fidèle à ce qui a fait le succès de la saga (du cadre très sombre au gameplay qui mélange habilement énigmes, action et exploration). Ce hack’n slash nerveux propose une expérience en coop – en ligne ou en local – très satisfaisante. On apprécie à ce titre pouvoir incarner deux personnages très différents : Guerre, la brute épaisse, et pour la première fois dans la saga, Discorde, le pro de la gâchette. Un choix de gameplay qui offre une vraie dynamique et qui se révèle très convaincant. S’il parvient à s’écarter de son modèle, Genesis n’en souffre pas moins de quelques défauts redondants de ces types de jeux, avec ses quêtes fedex et sa caméra qui a tendance à ne pas toujours très bien suivre l’action. Pour un peu moins de 40€, le divertissement n’en reste pas moins très bon, d’autant plus que le jeu offre une solide durée de vie (+ de 15h). Lire notre test complet.

Yakuza 0 (Xbox One)

Après avoir séduit les joueurs sur PS4 et PC, Yakuza débarque sur Xbox avec la sortie de la préquelle, baptisée Yakuza 0. Visuellement, cela a un peu vieilli et le portage est un peu fainéant. Sega se fait toutefois pardonner avec un prix de vente léger et l’intégration du jeu au line-up du GamePass. Yakuza 0 n’a rien perdu du charme de la série. Il en conserve même la recette avec son milieu mafieux, son ambiance so 80’s et son monde ouvert si rafraîchissant. Il s’agit d’une très bonne entrée en la matière pour les nouveaux venus. On le regrettera d’entrée de jeu toutefois, visuellement, le résultat n’est pas très brillant et le gameplay a tout de même un peu vieilli. Très axé arts martiaux et combats au corps à corps, Yakuza 0 est un jeu qui plaira avant tout aux amateurs de films d’action. Lire notre test complet.