Se faire prendre en photo sans avoir donné son consentement peut parfois être vécu comme une intrusion dans son intimité. Mais comment réagir lorsque c’est le cas?  

À l’heure de l’hyperconnectivité, on oublie souvent le droit fondamental du respect de la vie privée de chacun, ainsi que celui du droit à l’image. Il s’agit du droit de chacun de disposer pleinement de son image en autorisant ou non autrui à le prendre en photo. Ainsi, si vous vous faites photographier contre votre gré, que ce soit en maillot sur une plage ou dans la rue, vous pouvez vous opposer à la conservation du cliché ou à son utilisation.

Première étape : Demander à la personne de supprimer votre photo

La plupart du temps, le but d’une photo n’est pas de nuire à la personne, bien que cela puisse être le cas, notamment dans le cadre de harcèlement. Si cela vous arrive, demandez simplement à la personne d’effacer votre portrait. Dans la majorité des cas, la personne se montrera compréhensive et la supprimera, en particulier s’il s’agit d’un proche. Si ce n’est pas le cas, il faudra procéder autrement.

Deuxième étape : Demander au site sur laquelle votre photo se trouve

Si la personne a déjà publié votre photo sur les réseaux sociaux, vous pouvez de nouveau demander à l’auteur de la publication de supprimer le cliché. En cas de refus, vous pourrez vous tourner vers la plateforme pour demander à ce que votre photo soit supprimée et ce, sans devoir vous justifier. En effet, la plupart des plateformes permettent de déposer un signalement sur les photos, notamment Facebook, afin de demander qu’une photo de vous soit effacée.

Dans la plupart des cas – et après enquête –, les réseaux sociaux et autres sites internet supprimeront les clichés des personnes qui n’ont pas donné leur autorisation pour être photographiées ou pour se retrouver sur la toile.

Pour Facebook, il faut se rendre sur la photo, cliquer sur les options de celle-ci et sélectionner “Trouver de l’aide ou signaler la photo”. Ensuite, vous devrez choisir le motif pour lequel vous souhaitez signaler la photo; nudité, harcèlement photo intime, etc. En suivant les étapes, vous pourrez demander un examen approfondi de Facebook afin que le réseau social supprime la photo de vous.

Sur Instagram, signaler une photo est également possible. Pour ce faire, sélectionnez les trois petits points à côté de la photo, cliquez sur ” Signaler ” et choisissez le motif qui correspond le mieux à votre situation. Instagram étudiera alors votre plainte.

Pour ce qui est de Twitter, vous pouvez également signaler un contenu en signalant un tweet et en indiquant qu’il contient des propos inappropriés, à savoir une photo de vous (usurpation d’identité ou partage d’information personnelle).

Troisième étape : Faire appel à un intermédiaire

Beaucoup d’internautes sous-estiment le droit à l’image, pourtant c’est un droit fondamental. Une personne qui a été prise en photo sans son consentement peut très bien porter plainte pour atteinte à son droit à l’image. Avant d’en arriver là, il vaut mieux demander à la personne de supprimer la photo afin d’éviter des ennuis à toutes les parties.

Pour porter plainte dans le cas d’atteinte à son droit à l’image, il suffit de se rendre sur le site Internet Autorité Protections Données et d’introduire une plainte. L’instance étudiera la demande et jouera dans un premier temps un rôle de médiateur, comme l’explique Aurélie Waeterinck, attachée de presse de l’APD. L’auteur de la photo sera contacté afin de lui demander de supprimer la photo.

Si la situation ne s’arrange pas, le dossier sera alors porté devant la Chambre Contentieuse et des sanctions pourront être appliquées contre la personne qui vous a pris en photo en cas d’infraction avérée.

L’importance de la double autorisation

Pour rappel, avant de prendre quelqu’un en particulier en photo, le photographe en herbe ou professionnel doit avoir reçu l’autorisation de la personne. Si celui-ci souhaite ensuite la partager sur les réseaux sociaux ou son site Internet, il faudra une seconde autorisation spécifique. C’est au photographe de prouver qu’il a reçu l’autorisation de prendre la photo et de la diffuser.