Faut-il investir dans Facebook ?

Facebook a déposé mercredi son dossier d’entrée en Bourse. Une étape importante est franchie. Dans le rapport fourni par Facebook dans cette démarche, on peut lire que “de très fortes fluctuations sont attendues chaque trimestre, ce qui rend les prévisions très compliquées.” En pratique, il faudra donc faire attention à ne pas se limiter uniquement sur le dernier trimestre de l’entreprise mais bien sur toute l’année.


Facebook connait régulièrement des hauts et des bas durant l’année, en fonction de son utilisation générale. Ses revenus augmentent et diminuent parallèlement à son utilisation, ce qui a comme inconvénient de rendre l’activité très compliquée à suivre. De plus, comme nous l’avons déjà dit plus haut, Facebook cherche une stratégie sur le long terme, ce qui signifie qu’un investissement dans les actions du réseau social doit être réfléchi.

En outre, comme Facebook le précise, le succès de son entrée en bourse dépendra beaucoup de ses performances, qui sont elles-mêmes liées à des facteurs impossibles à prédire. Il est question des fluctuations saisonnières, de l’investissement des annonceurs, du lancement de nouveaux produits ou services, de la concurrence, des fluctuations des marchés, des investissements de l’entreprise ou encore du succès de la diversification de ses revenus.

En d’autres termes, il reste énormément d’inconnues qui rendent cet investissement risqué, tout autant pour l’actionnaire que pour l’entreprise. Ceci étant dit, Facebook peut tout de même compter sur un total de 825 millions d’utilisateurs actifs et sur une croissance de 25% dans le secteur des mobiles, tendance qui contrebalance l’affaiblissement de sa croissance. Contrairement à My Space par exemple, qui était annoncé comme une société pleine d’avenir lors de son entrée en bourse, Facebook a une excellente réactivité et ne se limite pas à un public bien précis. Le réseau social s’adresse à tous et jouit d’une popularité immense dans la plupart des pays.

On en parle sur le forum.