.prezi-player { width: 600px; } .prezi-player-links { text-align: center; }

Puisque Google se garde bien d’être visible sur ses propres applications, nous avons loué un hélicoptère pour aller voir son centre névralgique de plus près. Le « data center » qui abrite des milliers de serveurs est établi sur le zoning de Saint-Ghislain, près de Mons. Un reportage photographique AV Press.

Les plaintes affluent à la Commission de protection de la vie privée. De nombreux Belges semblent avoir un problème avec Street View, le nouveau service de Google qui permet de visualiser les rues de Belgique depuis son ordinateur. Ils se sont reconnus malgré le floutage automatique des visages et goûtent assez peu cette intrusion dans leur vie privée. L’opération transparence imposée par Google aux artères belges, c’est pour le meilleur et pour le pire

Mais la transparence serait-elle une notion à sens unique à Mountain View, siège de Google ? Que ce soit via Google Earth ou via Street View, impossible d’apercevoir les installations du « data center » de Google situées à Saint-Ghislain près de Mons.

Elles sont pourtant loin d’être discrètes ! Heureux hasard sans doute pour cette société qui veut organiser et rendre public le savoir du monde entier, mais qui cultive en interne un culte du secret poussé à l’extrême. Le Soir a décidé de prendre Google à son propre jeu et a envoyé un hélicoptère photographier cette fameuse « ferme à serveurs » top-secret, barricadée derrière des talus de terre de plusieurs mètres de haut. L’arroseur arrosé…

Pendant que les caméras des Google Cars mitraillaient sous tous les angles les rues du pays à l’insu de pratiquement tout le monde, le moindre quidam qui osait prendre – depuis la rue – une photo du site lors de la construction (et même avant…) voyait immédiatement s’approcher de lui des vigiles en 4X4 ou à cheval (ou les deux) lui intimant de cesser immédiatement cette activité et d’effacer les photos incriminées. On ne rigole pas avec les curieux chez Google qui aime pourtant tellement être intrusif… Et si tout le monde a entendu parler dans la région de ce « data center », personne ne l’a jamais visité. La seule opération portes ouvertes qui a été organisée n’en était en fait pas une. Les visiteurs ont été contenus dans des chapiteaux à l’extérieur des installations où Google leur a fait des « démonstrations produits ».