5 jeux qu’il ne fallait pas manquer en octobre

Chargé en sorties, le mois d’octobre aura été l’occasion de découvrir de nombreuses pépites, parmi lesquelles l’excellent Bayonetta 3. 

Bayonetta 3 (Switch)

Afin de conclure une trilogie initiée il y a déjà 12 ans, PlatinumGames et Nintendo nous proposent assurément un Bayonetta 3 qui conserve ce qui faisait le succès de la franchise jusqu’alors, à savoir une aventure décalée, des personnages attachants et excentriques au possible et un gameplay nerveux et ultra-jouissif, tout en apportant quelques nouveautés majeures au gameplay de ce Devil May Cry-like. Les combats n’ont jamais paru autant réussis, grâce notamment à la possibilité d’incarner les démons invoqués par la sorcière en plein combat et de renverser le cours des choses, ce qui apporte énormément de nervosité aux combats. Sorte de beat them all ultra-kitsch, Bayonetta 3 nous emmène à Tokyo ou encore New York. Problème : les environnements sont (trop) grands et paraissent fort vides. Visuellement, Bayonetta 3 ne rayonne pas vraiment par ses capacités techniques. Certes, les cinématiques ne sont pas vilaines et la plupart des panoramas sont plutôt réussis. Mais l’omniprésence de l’aliasing gâche complètement le plaisir de jeu, et ce, principalement en docké. Heureusement, la bande son vient sauver l’aspect artistique de la chose, et nous gratifie d’un des titres immanquables et incontournables de cette fin d’année sur Switch. Lire notre test.

Dakar Desert Rally (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5)

On n’en attendait pas grand chose, et pourtant Dakar Desert Rally parvient à s’imposer comme une excellente surprise et peut-être même l’un des meilleurs jeux de rallye de sa génération. Avec son gameplay nerveux, façon Forza Horizon, mais toutefois technique, sa réalisation soignée, son contenu généreux, son petit prix (39,99€) et sa bande son électrique, le jeu de Saber Interactive s’impose comme un excellent divertissement, qui parvient à la fois à séduire les débutants et les pros du volant, avec ses différents modes de conduite. Les développeurs ont de plus prévu tout un tas d’améliorations à venir en 2022 et 2023, avec de nouveaux tracés, une nouvelle carte, de nouveaux types de véhicules et de nouveaux modes de jeu. Bien sûr, tout n’est pas parfait. On lui reprochera notamment quelques petites chutes de framerate, la conduite fantaisiste de ses motos ou encore son copilote, pas très fiable. Les amateurs de hors-piste tiennent toutefois là le jeu qui les occupera cet hiver. Lire notre test.

A Plague Tale Requiem (PC, Xbox Series, PS5)

Trois ans après Innocence, le talentueux studio Asobo revient avec une suite qui reprend l’aventure exactement là où on l’avait lâchée. Plus ambitieux que son ancêtre, A Plague Tale Requiem parvient à proposer un gameplay plus riche, des séquences de jeu plus variées et intenses, dans un univers médiéval-fantastique absolument grandiose. Les séquences d’action et d’infiltration sont très réussies, beaucoup plus que dans le premier volet. Mais elles ont tendance à être peu nombreuses. C’est le principal défaut de Requiem, qui a tendance à mettre trop en valeur son scénario, tout en tentant de manger à tous les râteliers. Si l’aventure reste captivante à parcourir, on regrette que son scénario parte rapidement en cacahuète et se déconnecte si rapidement de la réalité pour sombrer dans un univers scifi très sombre. Les séquences de jeu sont également loin d’être toutes réussies. Les fans du premier volet seront sans doute aux anges. Les détracteurs, eux, auront toujours autant de mal avec certains mécanismes de jeu atrocement plats. Tous s’accorderont en revanche pour dire que Requiem est d’une beauté à couper le souffle. Lire notre test.

Mario + The lapins Crétins Sparks of Hope (Switch)

Il y a cinq ans sortait un certain Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle, une collaboration inattendue entre les univers d’Ubisoft et Nintendo. Ayant été très bien reçu, à la fois par la critique et par le public, ce crossover va désormais avoir droit à une suite, Mario + The Lapins Crétins Sparks of Hope, qui sera disponible dès le 20 octobre. Nous suivons de nouveau les aventures de Beep-0, Mario, Luigi, Peach, Lapin Mario, Lapin Luigi et Lapin Peach. Ceux-ci partent cette fois explorer différents mondes pour se débarrasser de l’influence de Cursa, le nouvel antagoniste. Un scénario plutôt simple qui est écrit avec beaucoup de légèreté et d’humour. Nous devons alors explorer différents mondes, qui renferment plusieurs activités et quêtes secondaires, mais nous devons surtout nous battre contre la corruption de Cursa. Le titre est un jeu de rôle tactique au tour par tour plutôt classique, mais qui propose de bonnes idées pour chambouler la formule. Sparks of Hope propose plusieurs options de difficulté pour coller à nos envies. Parfois un peu répétitif dans ses combats, le jeu bénéficie tout de même d’une bonne direction artistique et d’une excellente bande-son composée par des artistes de talent. Dommage que quelques bugs graphiques et problèmes de framerate viennent entacher un bilan tout de même très positif. Lire notre test.

Asterigos (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5)

Après plusieurs années de développement, l’équipe Acme Gamestudio nous livre son premier titre, un Action-RPG nommé Asterigos: Curse of the Stars. Disponible dès à présent sur les consoles Playstation, Xbox et sur PC, le titre s’inspire grandement des jeux phares de From Software tout en proposant quelque chose de beaucoup moins cryptique et de plus abordable. Nous incarnons Hilda, une jeune guerrière, qui part en voyage à la recherche de son père disparu. Elle arrive très vite à Aphes, une cité où les habitants souffrent d’une malédiction mystérieuse. Si le scénario est sympathique à suivre, il est aussi plutôt bavard, et certains éléments de progression vont varier dépendant de nos actions dans le jeu. Son univers très détaillé est pourtant tiré vers le bas par sa mise en scène souvent inexistante, il est alors difficile de s’y plonger. Le gameplay arrive à rattraper le coup en proposant quelque chose de très efficace. Accessible, plutôt joli avec sa direction artistique inspirée, parfois challengeant avec certains de ses boss, et de surcroit vendu à un tarif très abordable (34,99€), Asterigos est incontestablement une bonne surprise, et potentiellement l’une des meilleures portes d’entrée dans le genre pour les débutants. Lire notre test.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.