Test – Dakar Desert Rally : la très bonne surprise de la rentrée

Sorti de nulle part, Dakar Desert Rally est l’une des très bonnes surprises de cette rentrée 2022/2023. Explications.

Les quelques rares adaptations de la célèbre course du Dakar en jeu vidéo étaient pour la plupart des simulations élitistes, pas forcément très réussies de surcroit. Saber Interactive a choisi de repenser la formule en se voulant le plus inclusif possible. Marchant sur les traces d’un Forza Horizon, Dakar Desert Rally est un jeu de course très fun, qui se veut à la fois accessible et élitiste. L’expérience de jeu dépendra ici du style de conduite choisi. Le mode Sport a été pensé véritablement pour les débutants. Il offre une expérience de jeu très similaire à celle d’un Forza Horizon, à ceci près qu’on n’évolue pas librement ici dans un open world mais qu’on participe à des courses sur des tracés bien définis. Pour autant, Dakar Desert Rally n’est pas un jeu de course arcade au sens strict du terme, puisqu’il reste un jeu assez technique à prendre en main, où la moindre erreur peut vous être fatale.

Les sensations de vitesse sont au rendez-vous.

Vous concourrez ici dans des courses sur plusieurs étapes, composant un tournoi. L’objectif est simple : arriver le premier à la ligne d’arrivée en suivant une série de checkpoints et en accumulant le moins de pénalités possible. Concrètement, il est donc possible d’arriver premier mais de ne pas occuper la première place du classement, par exemple si vous avez raté des checkpoints, ou avez dû réparer votre véhicule après un accident. Et vu les fous du volant avec qui on partage la “route”, autant vous dire que finir une course indemne ne sera pas évident, car l’IA est très agressive et n’hésite pas à vous envoyer dans le décor.

Côté conduite, le jeu se présente comme un mix de simulation et de course arcade. La prise en main semble inspirée d’un Forza Horizon, avec de solides sensations de vitesse, une vue assez similaire également, mais ici, la physique a un beaucoup plus gros impact sur votre conduite. Par exemple, les changements de surface pourront lourdement affecter l’adhésion. Votre véhicule s’abîmera également en cours de route au fil des accrochages. Libre à vous de continuer en l’état, ou de réparer votre véhicule et de perdre de précieuses minutes…

Le mode professionnel offre une approche très différente puisque le jeu se transforme en une véritable simulation. Exit les indications à l’écran, il faudra vous diriger ici au roadbook. Un mode simulation encore plus élitiste se débloque au niveau 25.

La vue à la première personne est très immersive.

Dakar Desert Rally parvient donc à habilement s’adapter à tous les styles de joueurs, ce qui n’est pas peu dire car le défi est relevé haut la main! Côté contenu, le jeu impressionne également avec son mode solo très costaud qui propose une dizaine de championnats (comprenant jusqu’à 8 courses chacun). Chaque tracé est unique et si vous vous attendiez à manger du sable, sachez que les décors sont étonnamment variés avec des environnements tropicaux, urbains et montagneux, en plus du désert. Visuellement, ils sont également très inspirés. Chaque circuit est totalement différent et permet donc de prioritiser différents styles de conduite. Autre point important : vous ne conduirez pas ici que des voitures de rallye puisqu’on retrouve en tout cinq classes de véhicules dont des motos, des quads, des camions, des SSV et les fameux véhicules de rallye. Chaque classe se conduit différemment. L’expérience a toutefois tendance à être plus extrême au volant d’un bolide de rallye, d’un SSV ou d’un quad. Les camions sont bien évidemment plus patauds et les motos ont tendance à être plus difficiles à maîtriser. Alors oui, tout n’est pas parfait. On ne retrouve pas de mode de jeu alternatif ni de mode compétitif en écran scindé. Pour un jeu vendu 39,99€, le cahier des charges est toutefois bien rempli et la durée de vie suffisamment solide pour vous tenir scotché à votre pad quelques temps.

Certains décors sont superbes.

Saber Interactive a également mis les petits plats dans les grands pour nous en mettre plein les yeux. On retrouve ainsi une météo dynamique et des cycles jour/nuit qui viennent apporter davantage de diversité encore dans les tracés. La conduite nocturne se veut en effet beaucoup plus stressante que la conduite diurne. Ajoutez à cela des tempêtes de neige, de sable, des ouragans, et vous comprendrez que Dakar Desert Rally est loin d’être une promenade de santé.

Autre point important : si le jeu paraît déjà très complet aujourd’hui, la roadmap annoncée par l’éditeur est également très séduisante, avec un mode “libre” qui devrait arriver en 2022, de nouvelles courses en Arabie Saoudite, un mode photo, un mode replay et des outils de customisation, qui seront tous disponibles gratuitement en 2022, et de plus grosses nouveautés encore en 2023 avec de nouveaux types de véhicules et de nouveaux environnements (aux USA cette fois!) à explorer.

On retrouve également quelques décors enneigés.

Côté technique, Dakar Desert Rally s’en sort également très bien avec une bande son très électrique, des bruitages d’excellente facture et des voix françaises aussi (mais un copilote pas toujours très fiable). La réalisation technique est impressionnante également, avec des effets visuels superbes, des décors à perte de vue, de jolies modélisations des véhicules. Pour un titre cross-gen, c’est vraiment très joli. On regrette en revanche que l’optimisation ne soit pas optimale sur Xbox Series et PS5, avec quelques chutes de framerate en mode Résolution.

Conclusion

On n’en attendait pas grand chose, et pourtant Dakar Desert Rally parvient à s’imposer comme une excellente surprise et peut-être même l’un des meilleurs jeux de rallye de sa génération. Avec son gameplay nerveux, façon Forza Horizon, mais toutefois technique, sa réalisation soignée, son contenu généreux, son petit prix (39,99€) et sa bande son électrique, le jeu de Saber Interactive s’impose comme un excellent divertissement, qui parvient à la fois à séduire les débutants et les pros du volant, avec ses différents modes de conduite. Les développeurs ont de plus prévu tout un tas d’améliorations à venir en 2022 et 2023, avec de nouveaux tracés, une nouvelle carte, de nouveaux types de véhicules et de nouveaux modes de jeu. Bien sûr, tout n’est pas parfait. On lui reprochera notamment quelques petites chutes de framerate, la conduite fantaisiste de ses motos ou encore son copilote, pas très fiable. Les amateurs de hors-piste tiennent toutefois là le jeu qui les occupera cet hiver. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Dakar Desert Rally

Gameplay 8.5/10
Contenu 9.0/10
Graphismes 8.0/10
Bande son 8.0/10
Finition 7.5/10
8.2

On aime :

Un gameplay technique et impardonnable

S'adapte aux débutants aussi bien qu'aux pros

L'étonnante diversité des tracés

L'IA très agressive, les crashs très spectaculaires

Le prix doux (39,99€)

On aime moins :

Quelques chutes de framerate

Peu de modes de jeu

Pas de multi en local

Le copilote, pas très fiable

La conduite de la moto