Test – Serious Sam Siberian Mayhem : un spin-off sans éclats

Après un Serious Sam 4 relativement décevant, Croteam revient déjà avec une extension stand-alone baptisée Siberian Mayhem, codéveloppée avec une équipe russe. 

Sortie il y a quelques mois sur PC, l’extension stand-alone Siberian Mayhem avait fait parler d’elle au moment de sa sortie. Outre le spin-off DoubleD, aucun épisode de la franchise n’avait été développé en externe. Codéveloppé par une équipe russe, Siberian Mayhem s’annonçait comme un épisode à part. Acclamé par les fans, le titre opère un joli retour aux sources avec davantage de combats de boss, un scénario qui va droit au but et moins d’open-world.

Les combats de masse ne surviennent que dans la seconde partie du jeu.

Presqu’un an plus tard, le jeu débarque sur consoles “new-gen”. Vendu 19,99€, Siberian Mayhem est véritablement une extension stand-alone de Serious Sam 4. Les assets sont les mêmes, le moteur graphique également, et le gameplay n’a pas évolué. La différence, c’est que toute l’action ici prend place au fin fond de la Sibérie. La campagne solo introduit toutefois quelques petites nouveautés telles que de nouveaux ennemis, de nouveaux boss et de nouvelles armes également, comme l’AK-47, véritable révélation de cet opus.

Les armes lourdes sont au programme.

Globalement, la formule est plutôt bien maîtrisée en ce sens que le titre propose un rythme plus soutenu que dans Serious Sam 4, avec plus d’affrontements de masse et des boss plus nombreux également. L’ennui, c’est que la première heure de jeu, on repart de zéro et la montée en puissance est très graduelle. Les premiers combats se feront au revolver et au shotgun. Les affrontements de masse viennent dans la seconde partie du jeu. Pour varier les plaisirs, les développeurs ont intégré quelques séquences à bord d’un tank ou d’un mécha, efficaces et funs, mais relativement courtes. D’autres séquences sont beaucoup moins réussies, à l’image des quelques passages d’exploration en mini open-world, qui n’apportent vraiment rien de neuf.

Le passage en tank fait partie des moments les plus grisants.

Autre défaut de cette extension stand-alone : le divertissement se boucle en moins de 2h30 top chrono, en mode “normal”. Il y a toutefois de quoi s’occuper 5-6 heures en faisant les quêtes secondaires et en passant un peu de temps sur le mode survie, ce qui reste correct pour un jeu vendu 19,99€. Mais clairement, Siberian Mayhem n’est pas le genre de jeu sur lequel on reviendra une fois terminé de par son côté très générique. Niveau environnements, on est rarement surpris. On ne retiendra d’ailleurs que trois ou quatre scènes vraiment marquantes au cours de l’aventure.

Plaisant, le jeu n’est donc pas bien long et sans véritables éclats. Au niveau de la technique non plus. Visuellement, le moteur utilisé est loin de tirer parti des capacités des consoles new-gen. Le jeu n’est pas laid, quelques paysages méritent même le détour, mais les décors semblent souvent très vides. A l’inverse de son prédécesseur, Siberian Mayhem ne souffre toutefois pas de problèmes de framerate et semble bien mieux fini.

On fait aussi une petite promenade en mécha.

Faut-il dès lors craquer? A 19,99€, vous ne prenez pas de gros risque. Si vous aimez les FPS bêtes et méchants, Siberian Mayhem pourrait bien agréablement vous surprendre. Le titre surfe sur la tendance des fast-FPS, et il faut bien l’avouer, il n’a pas beaucoup de concurrents en cette fin d’année. Tant qu’à faire, autant tenter l’aventure sur Serious Sam 4 en amont, ne serait-ce que pour y comprendre quelque chose au scénario – très dispensable toutefois – de cet épisode.

Conclusion

Extension stand-alone de Serious Sam 4, Siberian Mayhem prolonge le divertissement de quelques heures tout en corrigeant certains défauts de l’original. Mieux rythmé, mieux fignolé également (exit les chutes de framerate), Siberian Mayhem revient à une formule plus classique tout en reproduisant certaines erreurs de Serious Sam 4, comme ses mini open world sans âme. La formule reste la même : des combats intenses avec des armes de destruction massive face à des armées de monstruosités toutes plus énormes les unes que les autres. Le divertissement est plaisant, mais de courte durée (2h30) et surtout, les décors très génériques de cet épisode collent plutôt mal à l’univers excentrique du jeu. A 19,99€, Siberian Mayhem reste toutefois un bon divertissement pour les amateurs de fast-FPS. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Serious Sam Siberian Mayhem

Gameplay 8.0/10
Contenu 6.0/10
Graphismes 6.0/10
Bande son 7.0/10
Finition 6.0/10
6.6

On aime :

Le petit prix (19,99€)

Quelques passages très réussis

De nouveaux ennemis, armes, boss

Le gameplay ultra-fun

On aime moins :

La première heure de jeu

Très court (2h30)

Visuellement assez décevant