Crédits : Pixabay

16% des contenus piratés proviennent de Netflix

Le piratage en ligne de films prend de l’ampleur.

Selon les données de Muso, une société spécialisée dans le suivi du piratage, le contenu de Netflix représente désormais 16% de l’ensemble du trafic pirate.

L’émergence du streaming légal

Pour révolutionner le temps de la prolifération des sites de téléchargements illégaux de films et de musique, le géant du streaming Netflix s’est stratégiquement présenté comme une alternative légale au piratage. Une présentation qui a fait son effet puisque des millions d’abonnés ont considéré plus intéressant d’abandonner le téléchargement occasionnel de contenus piratés au profit d’une alternative légale et payante. Depuis, le piratage n’a pas disparu, mais le marché lucratif du streaming s’est développé en masse en proposant des prix de plus en plus élevés.

Les données de Muso, spécialiste de l’analyse du piratage, montrent que le téléchargement illégal, dans tous les secteurs des médias, a augmenté de 25% au cours des six premiers mois de 2022 par rapport à la même période en 2021. À noter que l’entreprise Muso propose des informations sur le piratage en tant que service commercial. Dans sa tribune reprise par Forbes, Andy Chatterley, PDG de Muso, avance que la fragmentation accrue de l’écosystème du streaming, associée à des prix plus élevés et à des choix de catalogues critiqués, commence à rendre le piratage à nouveau attrayant.

Les effets de la prolifération des plateformes 

“Cela ne signifie pas que les consommateurs ont perdu l’amour de leurs émissions préférées, loin de là. Ils ont simplement perdu le goût de dépenser l’équivalent d’un plein d’essence pour des abonnements mensuels combinés”, écrit-il. La formulation “abonnements mensuels combinés” fait allusion à l’émergence de nombreuses plateformes de streaming payantes. Par exemple, Amazon Prime ou Disney +. Et à chaque fois qu’une nouvelle plateforme voit le jour, une autre, comme Netflix, doit renoncer à une partie de ses contenus. Logiquement, si les consommateurs veulent avoir accès légalement à un maximum de films, ils doivent souvent cumuler plusieurs abonnements.

Ainsi, alors que la baisse du nombre d’abonnés de Netflix semble donc se poursuivre depuis le début de l’année, les sites de piratage continuent d’accueillir les déçus à bras ouverts, conclut le PDG.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.