La Chine va construire un vaisseau spatial d’un kilomètre de long

Selon des documents publiés par le département des mathématiques de la Fondation nationale des Sciences naturelles de Chine (NSFC), la Chine étudie actuellement l’idée de construire des engins spatiaux ultra-larges. Les vaisseaux pourraient mesurer jusqu’à un kilomètre de long. 

Chaque 92,2 minutes, à 400 kilomètres dans le ciel, une station spatiale chinoise fait le tour de la terre. La Chine est devenue un concurrent majeur dans le domaine spatial.

Au cours des vingt dernières années, l’Agence spatiale nationale chinoise (CNSA) a déployé trois stations spatiales dans le cadre du programme Tiangong. Il y a deux ans, la Chine est devenue la première nation à atterrir sur la face cachée de la Lune avec le rover Chang’e-4. Un rover est une sonde capable de se déplacer sur un astre. Depuis cette année, Pékin est devenue la deuxième nation au monde à faire atterrir avec succès un rover sur la surface de Mars et la première à accomplir une mission comprenant un orbiteur, un atterrisseur et un rover.

Nouvelle mission, un vaisseau d’un kilomètre de long

Toujours plus ambitieuse, la Fondation nationale des sciences naturelles de Chine (un organisme de financement géré par le ministère chinois des Sciences et de la Technologie) a annoncé la création d’un “vaisseau spatial ultra-large”. Dix fois plus grand que l’ISS, l’engin mesurerait environ un kilomètre de long.

Ce vaisseau permettrait la réalisation de missions de longue durée et l’utilisation de ressources spatiales. ​​Selon les grandes lignes du projet publiées par la fondation chinoise, les éléments seront construits sur Terre. Ils seront ensuite lancés individuellement en orbite et assemblés dans l’espace. Ce vaisseau spatial sera “un équipement aérospatial stratégique majeur pour l’utilisation future des ressources spatiales, l’exploration des mystères de l’univers et le séjour à long terme”, se réjouit la fondation.

Un projet toujours en élaboration

La Fondation a appelé les scientifiques à se joindre à un projet de cinq ans. Elle souhaite mener des recherches sur de nouvelles méthodes de conception légère. L’objectif serait de limiter la quantité de matériaux de construction à envoyer en orbite, indique un article de LiveScience

Un délai de construction qui suscite beaucoup de scepticisme. À titre de comparaison, la Station spatiale internationale (ISS) est la plus grande structure artificielle jamais assemblée en orbite. Sa construction a été lancée en 1998 pour 126 milliards d’euros. La structure a commencé à recevoir des spationautes seulement en 2000. 

L’ISS entame bientôt sa dernière étape d’exploitation. Avec ce nouveau projet, il pourrait n’y avoir qu’une seule station spatiale au-dessus de la planète. Et cette fois-ci, elle sera chinoise.