Xiaomi a dévoilé un nouveau chargeur rapide d’une puissance de 200 W.

Le constructeur chinois repousse une nouvelle fois encore les limites de la charge rapide avec deux nouveaux modèles de chargeurs. Xiaomi a en effet dévoilé deux nouveaux chargeurs ultra rapides. Le premier, d’une puissance de 200 W, permet de recharger la batterie d’un smartphone en 8 minutes seulement, un véritable exploit. Le second est sans fil et permet de recharger une batterie de 4000 mAh en 15 minutes seulement grâce à sa puissance de 120 W.

Il ne faut que 44 secondes pour que la batterie de 4000 mAh du Mi 11 Pro (modifié) atteigne les 10% avec le chargeur filaire doté de la technologie HyperCharge et seulement 3 minutes pour atteindre les 50%.

En repoussant toujours plus loin les limites de la charge rapide, Xiaomi tente de se démarquer de la concurrence, tout en proposant une solution à des batteries dont les capacités restent assez limitées, malgré des améliorations notables au fil des années. En accélérant la charge des téléphones, les constructeurs tentent en quelque sort de faire oublier le manque d’autonomie de leurs produits.

C’est ainsi que Xiaomi a accompagné la sortie du Mi 10 Ultra d’un chargeur rapide d’une capacité de 120 W. Malheureusement, les charges rapides ont un impact direct sur la durée de vie des batteries, en raison de la chaleur que la charge produit. C’est pourquoi le constructeur est revenu à un chargeur plus traditionnel avec son Mi 11, avec un chargeur rapide filaire de 55W.

En attendant de trouver une alternative plus durable aux batteries au lithium, les constructeurs vont devoir trouver des solutions pour maintenir l’intégrité des batteries actuelles, malgré les recharges rapides.

Malgré la démonstration de Xiaomi, rien ne dit que la technologie de l’HyperCharge sera un jour prise en compte par les smartphones du constructeur. Ce dernier fait en effet souvent des démonstrations des technologies qu’il développe dans ses laboratoires sans forcément les intégrer à ses smartphones et il n’est pas le seul. Entre les démonstrations et leur intégration dans les téléphones, il y a un gouffre. Mais cela reste tout de même prometteur.