Ces applications récoltent de nombreuses informations sur leurs utilisateurs et les partagent avec des tiers à des fins publicitaires. 

Le débat sur la gestion des données personnelles par les géants de la tech a été relancé il y a quelques semaines lorsque WhatsApp a annoncé à ses utilisateurs son projet de partager des données à leur propos avec Facebook. Une nouvelle politique qui est très mal passée et qui a poussé des milliers d’utilisateurs de WhatsApp à migrer vers Signal, une app de messagerie plus respectueuse de la vie privée. La maison mère de WhatsApp a d’ailleurs fait marche arrière, reporté l’entrée en vigueur de sa nouvelle politique et tenté de clarifier les choses à plusieurs reprises.

Si WhatsApp s’apprête à partager des informations avec Facebook qui en est propriétaire, qu’en est-il des autres applications ? Quelles sont les apps qui récoltent le plus de données sur leurs utilisateurs ? Et surtout, quelles applications partagent le plus d’informations avec des tiers ?

Une question à laquelle le nouveau rapport de Statista permet de répondre. Cette société de statistiques a mené une étude sur la manière dont les applications étaient susceptibles de partager le plus de données personnelles sur leurs utilisateurs avec des tiers, à des fins publicitaires. Et sans grande surprise, Facebook se place dans le top 3 des applications les plus curieuses, sans pour autant être à la première place. Cette dernière est occupée par Instagram qui n’est autre qu’un réseau social appartenant à Facebook. Instagram partage 79% de données personnelles récoltées sur ses utilisateurs avec des tiers, contre 57 % pour Facebook. Le top trois se clôture avec deux applications qui partagent 50% de données personnelles récoltées sur ses membres ; le réseau social à vocation professionnelle LinkedIn et l’application de livraison de repas Uber Eats.

Ce tableau a pu être constitué grâce à un changement de politique important au sein de  l’App Store. Apple a en effet imposé aux développeurs des applications proposées sur sa boutique de mettre en place des « étiquettes de confidentialité ». Ces dernières permettent aux utilisateurs de savoir exactement quels types de données les applications récoltent à leur sujet et surtout la manière dont ces informations sont traitées.

Ces étiquettes sont divisées en 14 catégories qui vont de l’emplacement de l’utilisateur, aux achats effectués, en passant par l’historique de recherche et les informations de contact.