La nouvelle politique de WhatsApp entrera en vigueur le 8 février prochain.

L’application de messagerie vient de mettre à jour ses conditions générales d’utilisation (CGU), ainsi que sa politique de confidentialité, comme l’a révélé le site XDA Developers. Cette mise à jour est importante pour les utilisateurs puisqu’elle autorise WhatsApp à partager certaines données les concernant avec sa maison mère, Facebook.

L’application de messagerie va avertir ses utilisateurs des changements apportés via une fenêtre de notification lors du lancement de l’app. Une fenêtre particulièrement contraignante puisque les utilisateurs n’auront pas d’autre choix que d’accepter les CGU pour continuer à utiliser l’application.

Dans les faits, Facebook pourra avoir accès au numéro d’enregistrement de compte WhatsApp, ainsi qu’au numéro de téléphone des utilisateurs et de leurs contacts. Les données de transaction, informations relatives aux servies, mais aussi le modèle d’appareil mobile utilisé et l’adresse IP pourront être transférés à Facebook. L’entreprise de Mark Zuckerberg pourrait également demander des informations supplémentaires aux utilisateurs de WhatsApp sur base ou non de leur consentement.

Depuis son rachat en 2014 par Facebook, WhatsApp avait gardé une certaine distance avec sa maison mère, conservant son approche très protectrice de la vie privée de ses utilisateurs et de la confidentialité, mais de toute évidence, cela est en train de changer.

Les nouvelles conditions générales d’utilisation semblent d’ailleurs abusives et en défaut par rapport au RGPD en vigueur en Europe. Face au tollé que cette nouvelle a provoqué, WhatsApp a publié un communiqué dans lequel il indique que sa nouvelle politique ne s’appliquera pas aux utilisateurs européens; ” il n’y a aucun changement dans les pratiques de partage des données de WhatsApp dans les pays européens (Royaume-Uni inclus) suite à la mise à jour des conditions d’utilisation et de la politique de confidentialité. Pour éviter tout doute, il est toujours vrai que WhatsApp ne partage pas les données de ses utilisateurs européens avec Facebook dans le but que Facebook utilise ces données pour améliorer ses produits ou publicités. »