Frais de roaming : les suppléments pour consommation excessive vont baisser

La Commission européenne souhaite prolonger de 10 ans la suppression des frais de roaming. 

Disparus en 2017, les frais de roaming font à nouveau parler d’eux. Le règlement européen qui avait acté leur suppression expirera en effet l’année prochaine, en 2022. En prévision de cela, la Commission européenne s’est à nouveau penchée sur la question pour débattre de la possibilité de prolonger la fin du roaming, mais aussi et surtout pour améliorer encore l’expérience de l’utilisateur-voyageur.

La Commission vient en effet de mettre sur la table des négociations une proposition pour supprimer les frais d’itinéraire pour 10 années supplémentaires et faire en sorte que les consommateurs européens puissent profiter de “la même qualité et de la même vitesse de connexion à leur réseau mobile à l’étranger que chez eux, lorsque des réseaux équivalents sont disponibles”.

Il est également prévu de revoir à la baisse les plafonds des prix de gros de l’itinérance. Si les frais de roaming sont officiellement supprimés, les opérateurs de télécommunications peuvent appliquer des volumes maximums d’Internet, de SMS et d’appels téléphoniques à utiliser depuis l’étranger. En cas de dépassement, l’opérateur est autorisé à facturer les données consommées à son client et c’est justement là que la Commission veut agir. Elle souhaiterait descendre le plafond les tarifs auxquels la surconsommation est facturée aux consommateurs.

Enfin, le nouveau texte mis sur la table prévoit d’instaurer des obligations d’information aux clients, afin que ces derniers consomment en toute connaissance de cause. Il est également question de permettre l’accès “aux services d’urgence et bénéficier de la transmission de la localisation de l’appelant de manière transparente et gratuite, y compris par des moyens autres que les appels vocaux, tels que les SMS ou les applications d’urgence.

Pour rappel, l’absence des frais de roaming concerne les 27 pays membres de l’Union européenne, ainsi que l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège. Pour ce qui est du Royaume-Uni qui a officiellement quitté l’UE le 1er janvier dernier, les trois principaux opérateurs de télécoms belges (Proximus, Orange et Telenet) ont indiqué qu’ils ne réappliqueraient pas des frais de roaming pour le moment.