Les collectifs accusent TikTok d’exploiter les droits et données des utilisateurs à leur insu et de ne pas suffisamment  protéger ses utilisateurs mineurs.

Le réseau social TikTok, très populaire auprès des plus jeunes, fait à nouveau l’objet d’une plainte vis-à-vis de sa collecte de données et de l’encadrement des jeunes utilisateurs. Cette fois-ci, la plainte ne vient pas des États-Unis – particulièrement critique envers l’application propriété du chinois ByteDance –, mais de plusieurs collectifs européens.

L’association française UFC-Que Choisir s’est ainsi jointe à la plainte du Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC) pour dénoncer les multiples infractions de l’application aux droits des utilisateurs, rapporte ZDNet.

À l’heure actuelle, la politique de confidentialité du réseau social est encore trop floue pour les plaignants. Pour l’association française de protection des consommateurs, les conditions d’utilisation de l’application sont trompeuses et volontairement peu claires. De plus, elles incluent des « clauses contraires à la loi et qui favorisent TikTok au détriment de ses utilisateurs. Très concrètement, TikTok se donne le droit de faire ce qu’il veut des vidéos publiées : les utiliser, les modifier, les reproduire sans que les utilisateurs n’aient leur mot à dire », souligne UFC-Que Choisir dans son communiqué.

L’association reproche également à l’application son manque de mesures efficaces pour protéger les jeunes utilisateurs vis-à-vis des publicités cachées et des contenus dangereux.

De plus, UFC-Que Choisir souhaiterait que TikTok explique précisément le fonctionnement de sa politique d’achat de pièces de monnaie et ses implications financières. « L’utilisateur est en effet incité à acheter ces pièces, ou coins, qui lui permettent ensuite de s’approvisionner en objets virtuels. (…) Alors que la majorité des utilisateurs de TikTok sont des mineurs, les associations de consommateurs européennes souhaitent lever le voile sur ces pratiques détestables qui incitent les adolescents à fournir de l’argent à leurs TikTokeurs préférés. »

Enfin, selon la plainte collective, TikTok surexploiterait les données de ses utilisateurs et se mettrait ainsi en faute par rapport au RGPD. Le réseau social n’indiquerait pas assez clairement quelles données personnelles sont collectées ni le traitement et la destination de ces données collectées.

Les plaignants souhaitent que les pratiques de TikTok concernant les données des utilisateurs fassent l’objet d’une enquête à l’échelle européenne et nationale, que le réseau social soit contraint d’informer clairement ses utilisateurs sur la collecte de données à leur propos, de même que pour sa politique d’achat de pièces de monnaie, et enfin, que des mesures de protection efficaces soient mises en place pour protéger les jeunes utilisateurs.