Qualcomm peut à nouveau vendre des puces 4G à Huawei

La détente se poursuit pour Huawei. L’américain Qualcomm, le créateur des processeurs Snapdragon, a obtenu le droit de commercer avec Huawei et de le fournir en puces 4G.

Le gouvernement américain autorise Qualcomm à vendre des puces 4G à Huawei. La porte-parole de Qualcomm confirme l’information auprès de Reuters, “Nous avons obtenu une autorisation pour une série de produits, dont certains sont des produits 4G”. Elle a refusé de préciser les produits concernés par l’autorisation mais ils équiperont les appareils mobiles du constructeur chinois. 

En septembre, le renforcement des sanctions à l’encontre de Huawei avait forcé de nombreuses compagnies à stopper leur relation commerciale avec le géant chinois. Récemment, plusieurs entreprises ont aussi obtenu un droit de commerce avec le chinois. Ce dernier peut à nouveau se fournir en écrans OLED et capteurs photo auprès de Samsung et Sony. Parmi les entreprises étrangères, Qualcomm devient désormais l’unique fournisseur de puces 4G pour Huawei. 

Pour Qualcomm, il s’agit d’un important coup commercial. Même si Huawei est fragilisé par les restrictions étatsuniennes, il reste le deuxième vendeur de smartphones dans le monde.

Mais cette licence ne permettra pas à l’américain de doper ses ventes et impactera peu l’activité de Huawei. L’industrie ainsi que les consommateurs portent leur regard sur la 5G. De plus en plus de personnes acquièrent des appareils compatibles 5G et les opérateurs télécoms commercialisent leur premiers forfaits 5G.

Pour Huawei, le ciel semble se dégager. Selon des experts, les stocks de puces constitués par le chinois avant le bannissement commençaient à s’épuiser. Avec la licence de Qualcomm, le groupe chinois pourra à nouveau se constituer un stock et poursuivre son activité mobile.