La Covid-19 survivrait particulièrement longtemps sur les surfaces lisses telles que les écrans de smartphone et billets de banque.

Des chercheurs de l’agence scientifique nationale australienne (CSIRO) assurent que le coronavirus serait extrêmement résistant sur certaines surfaces, lorsque les objets sur lesquels il se trouve sont conservés dans un environnement frais et sombre. En revanche, les températures élevées auraient un effet négatif sur la durée de vie du virus.

L’étude menée par le CSIRO et rapportée par l’AFP a ainsi révélé qu’à 20 degrés, le SARS-CoV-2 (Covid-19) résisterait particulièrement bien sur du verre, de l’acier et des billets en polymère, et ce, jusqu’à 28 jours. Dans un environnement à 30 degrés, son taux de survie tomberait à 7 jours seulement et à 40 degrés, il ne serait plus que de l’ordre de 24 heures.

En comparaison, sur des surfaces poreuses comme le coton, la durée de vie du virus serait moindre. Il ne résisterait « que » 14 jours à température basse et moins de 16 heures à haute température.

L’étude montre que le virus résisterait bien plus longtemps sur les surfaces non poreuses telles que les smartphones et les billets de banque que ce que l’on pensait.

Des résultats à tempérer

Après avoir séché des échantillons du virus sur différents matériaux et après avoir utilisé une méthode extrêmement délicate, le directeur du centre australien de prévention des maladies, Trevor Drew, a assuré que des traces du virus vivant avaient été identifiées.

« Cela ne signifie pas que cette quantité de virus pourrait infecter quelqu’un », a-t-il souligné auprès de la chaîne publique ABC. Mais il existe pourtant bien un risque, car si une personne « peu soigneuse avec ces matériaux les touchait, puis léchait vos mains ou touchait vos yeux ou votre nez, vous pourriez être infecté plus de deux semaines après leur contamination », a-t-il expliqué.

Le directeur a tout de même souligné que l’étude avait été menée dans un environnement particulier contrôlé. Le taux d’humidité a par exemple été maintenu à 50%, car on sait qu’une trop forte humidité est néfaste pour le virus.

Si la recherche a surtout eu pour objectif d’étudier la manière dont le virus pouvait se transmettre sur des surfaces, les chercheurs ont rappelé que la Covid-19 se propageait surtout dans l’air.

« Les personnes contaminées sont beaucoup plus contagieuses que les surfaces », a souligné Trevor Drew. « Les virus ne pénètrent pas dans la peau et pour transférer le virus à partir d’une surface, il faut qu’une personne l’introduise dans la bouche, le nez ou les yeux », indique le rapport de l’étude. Cependant, l’étude « peut néanmoins aider à expliquer pourquoi, même lorsqu’il n’y a plus de personnes contagieuses, il arrive que (l’épidémie) revienne même si le pays est considéré comme exempt de virus », a-t-il conclut.

Plusieurs médecins avaient déjà recommandé de désinfecter plusieurs fois par jour son téléphone.

Avec AFP