Le Japon autorisera les voitures volantes d’ici trois ans

Le gouvernement japonais soutient les projets de voitures volantes et espère que certains se concrétiseront dans les années à venir.

Après les véhicules électriques, les voitures volantes sont sans aucun doute la prochaine grande évolution du secteur automobile, mais aussi pour le marché des transports. De nombreux acteurs se sont d’ailleurs déjà lancés dans cette aventure (Hyundai, Uber, Airbus) et les projets de véhicules de décollage et d’atterrissage vertical (VTOL) sont déjà très nombreux. Il ne faut cependant pas encore s’attendre à voir les premiers bouchons aériens de sitôt, même si le Japon souhaiterait voir les premières voitures volantes d’ici 3 ans seulement.

Un prototype japonais prometteur

Le projet de la société japonaise SkyDrive est d’ailleurs très prometteur. Créée en 2018, la société a réussi à lever plus de 14 millions d’euros d’investissement pour mettre au point un véhicule volant relativement petit. Celui-ci pourrait être en mesure de se « garer » sur deux places de parking seulement ce qui en fait un appareil plutôt flexible et pratique pour se déplacer dans les grandes villes.

SkyDrive a ainsi conceptualisé et développé un prototype de deux places seulement. Le SD-XX mesure 1,5 mètre de haut et 4 mètres sur 3,5 mètres de diamètre. Deux hélices placées aux quatre coins de l’appareil permettent de stabiliser et diriger la voiture volante alimentée par une batterie électrique. L’objectif de l’entreprise est de proposer très prochainement une version commercialisable de cet appareil, avec une capacité d’une vitesse de 100 km/h et une autonomie de plusieurs dizaines de kilomètres. Pour l’instant, l’appareil peut atteindre les 60 km/h avec une autonomie de 20 à 30 km.

Premier prototype de voiture volante SkyDrive                                                                    Crédit : SkyDrive

Un premier vol à l’extérieur et sans équipage avait déjà été réalisé en décembre 2018. Et il aura fallu un an de plus à la société pour tester un premier vol habité. Entre-temps, l’appareil a connu de nombreuses modifications et continue d’évoluer. SkyDrive veut en effet améliorer la conception technique de la voiture volante avant de la lancer pour de bon dans les airs. La société espère commercialiser son véhicule volant dans les prochaines années.

Des taxis volants dès 2023

Lors d’une interview accordée au Japan Times, le CEO de SkyDrive, Tomohiro Fukuzawa, a fait part de son souhait de lancer un service de taxi aérien dès 2023, avec un conducteur et un seul passager. Le service devrait être lancé à Osaka ou Tokyo et le prix de la course devrait être inférieur à celui d’un tour en hélicoptère. Des démonstrations de vols habitués devraient être effectuées cet été. La société vise l’année 2028 pour commercialiser au grand public les premiers véhicules volants pour le prix d’une grosse voiture « chère ».

Un timing qui colle parfaitement avec les ambitions du gouvernement japonais qui souhaite voir apparaître les premiers véhicules volants dans les airs dès 2023. Mais au-delà des aspects technique et technologique, l’arrivée d’appareils VTOL dans le ciel impliquera une nouvelle gestion du trafic aérien. Les autorités compétentes vont aussi devoir s’adapter.

Voici à quoi devrait ressembler la voiture volante de SkyDrive au final.                                 Crédit : SkyDrive

Le progrès, mais pas que 

Le Japon s’intéresse tout particulièrement à ces véhicules, car ils pourraient être une solution pour désengorger les routes du pays, mais aussi pour assurer le transport vers des régions éloignées ou sinistrées suite à une catastrophe naturelle. Le pays est en effet très sujet aux tremblements de terre.

« Dans les pays développés, les voitures volantes auront pour vocation de réduire le trafic et d’intervenir en cas de catastrophe, tandis que dans les pays en voie de développement, elles sont plus susceptibles d’être utilisées comme un moyen de transport nécessitant beaucoup moins d’infrastructure », a indiqué la société.

Difficile de savoir si les premières voitures volantes à prendre leur envol seront made in Japan, mais la nouvelle décennie devrait être particulièrement riche en projets VTOL.