En France, les trois compagnies de transports Airbus, ADP et RATP se sont associées afin de développer une flotte de taxi volant en vue des Jeux olympiques de 2024 qui se tiendront à Paris.

Au-delà des prouesses sportives, les Jeux olympiques offrent une visibilité importante aux avancées technologies. C’est pourquoi les trois sociétés de transports Airbus, ADP et la RATP ont décidé d’unir leur force dans un partenariat afin de mettre au point des taxis volants à décollage vertical pour les J.O.

Depuis quelques années déjà, le concept de taxis volants fait parler de lui, mais aucun projet n’a encore été lancé dans des conditions réelles. En s’associant, les trois compagnies espèrent arriver à développer un véhicule volant capable de décoller et d’atterrir verticalement et d’évoluer dans une zone urbaine.

Si tout se passe bien, les véhicules seront opérationnels pour l’été 2024. Électriques, ces taxis volants permettront de relier par les airs des « stations » ; Roissy – Disneyland Paris et Roissy – Saint-Denis. Un trajet coûterait entre 30 et 60 € assure la RATP, soit 1 à 2 € le kilomètre.

Les Jeux olympiques serviraient avant tout de vitrine aux projets de taxis volants, mais le lancement d’un véritable service de taxis volants ne devrait pas voir le jour avant au moins 2030. Même si Airbus a déjà présenté plusieurs concepts de taxis volants, le délai jusqu’aux J.O. semble tout de même limité.

Avant de pouvoir lancer ce genre de service, il faudra évidemment prendre en compte les spécificités urbaines, les contraintes de ce mode de transport, ainsi que les éventuelles nuisances que cela entraîne.

En tout cas, le ciel du centre de la capitale parisienne ne devrait pas être inondé de ces taxis volants puisque le survol de Paris n’est pas prévu étant donné la complexité de son paysage urbain.