Le 20 septembre prochain, TikTok sera interdit sur le territoire américain au nom de la sécurité nationale.

La guerre froide entre les États-Unis et la Chine a pris des proportions rocambolesques. Après avoir banni Huawei, le Président américain s’en est pris à l’application très populaire TikTok dont la maison-mère, ByteDance, est chinoise. Donald Trump accuse en effet l’application d’espionner ses utilisateurs américains et donc de représenter un danger pour “la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis”. C’est pourquoi le président a signé un décret interdisant l’application sur le territoire américain à partir du 20 septembre.

Des accusations réfutées par TikTok, mais pas seulement. Après enquête, la CIA a conclu devant le Congrès américain qu’aucune preuve concrète ne démontrait que l’application représentait un danger pour la sécurité nationale. L’agence de renseignement américain a précisé qu’il y avait bien un risque qu’un jour la Chine puisse intercepter des données des utilisateurs américaines ou que l’application soit modifiée de sorte qu’elle devienne un instrument d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois, mais que dans l’état actuel rien n’indiquait que c’était le cas.

Interrogé par un sénateur pour savoir si TikTok représentait un problème, l’analyste de la CIA a répondu « oui, mais dans la hiérarchie des problèmes auxquels nous faisons face, une application qui vous permet de faire des vidéos amusantes n’a pas vraiment sa place », rapporte le New York Times.

Un raisonnement qui pourrait en réalité être appliqué à de très nombreuses applications. D’autres pays pourraient d’ailleurs adopter ce principe de précaution aux applications américaines.

Durant sa prise de parole, l’analyste de la CIA a d’ailleurs souligné la différence qu’il existait entre le cas de TikTok et celui de Huawei. D’un côté, nous avons une application de divertissement, de l’autre, une entreprise qui était pressentie pour construire le réseau téléphone et Internet aux États-Unis. Les risques et les implications ne sont pas les mêmes.

Un rachat salvateur ? 

Il a été question que Microsoft puisse racheter l’application, la faisant ainsi devenir officiellement “américaine”, même si l’app est déjà bien présente en Californie. Cependant, ce rachat impliquerait de recoder presqu’entièrement l’application pour la “nettoyer” ce qui pourrait lui porter préjudice.