Les plaignants réclament 5 milliards de dommages et intérêts à l’entreprise américaine. Un montant qui sera réparti à hauteur de 5.000 dollars entre les utilisateurs.  

La firme de Mountain View fait l’objet d’une nouvelle plainte collective aux États-Unis, déposée au bureau du tribunal fédéral de San Jose, rapporte le New York Times. Les plaignants affirment que Google collecterait des données personnelles à l’insu des utilisateurs. Une pratique qui porterait évidemment atteinte à la vie privée de ces derniers, d’autant plus que, selon le recours collectif, Google continuerait de collecter des données même lorsque le mode navigation privée est activé.

Selon les plaignants, en agissant de la sorte, Google serait en mesure d’obtenir des informations très privées sur ses utilisateurs, des données particulièrement intimes et potentiellement embarrassantes concernant les recherches effectuées par ses utilisateurs qui auraient justement recours à la navigation privée pour poser des questions ou faire des recherches sur des sujets très personnelles.

La collecte de données personnelles via la navigation privée se ferait via des outils tels que Google Analystics ou Google Ad Manager, ainsi que d’autres plug-ins et concernerait plusieurs millions d’utilisateurs puisqu’elle serait mise en place depuis 2016.

Les plaignants réclament 5 milliards de dollars de dommages et intérêts qui seront partagés à hauteur de 5.000 dollars entre les utilisateurs de Google.

De son côté, Google dément évidemment les accusations d’abus de collecte de données personnelles. « Le mode navigation privée de Chrome vous donne le choix de naviguer sur Internet sans enregistrer votre activité sur votre navigateur ou appareil. Comme nous l’indiquons clairement dès que vous ouvrez un nouvel onglet de navigation privée, les sites web peuvent être en mesure de collecter des informations sur votre activité de navigation pendant votre session », a indiqué un porte-parole de Google, dédouanant ainsi l’entreprise de toute responsabilité.

Difficile de savoir à l’heure qu’il est si cette plainte a des chances d’aboutir. Aux États-Unis, Google fait déjà l’objet d’une enquête du gouvernement américain concernant son monopole publicitaire.