Les cinémas de l’État de Géorgie auront la possibilité de rouvrir à la fin du mois.

Victime collatérale du coronavirus, l’industrie du cinéma est au plus mal. Pour la première fois de son histoire, le box-office américain a enregistré un chiffre d’affaires nul en mars selon The Guardian. La raison à cela est très simple ; la très grande majorité des cinémas ont fermé leurs portes aux États-Unis en raison de l’épidémie de coronavirus. Mais la situation pourrait bientôt évoluer, notamment dans l’État de Géorgie.

Le gouverneur Brian Kemp a en effet indiqué qu’à compter du 27 avril, certaines entreprises pourront relancer leurs activités, dont les salles de cinéma, rapporte Deadline. Une annonce qui fait écho à celle du Président Trump concernant la réouverture progressive des États-Unis. Les cinémas feront partie des premières entreprises à pouvoir rouvrir, ainsi que les restaurants, stades sportifs et églises.

Des mesures strictes devront tout de même être mises en place lors de la réouverture afin d’assurer la sécurité des travailleurs et spectateurs. Cela passera évidemment par la distanciation sociale et des nettoyages réguliers. On peut imaginer que les spectateurs seront séparés par plusieurs rangées et sièges.

Si les cinémas ont la possibilité d’accueillir de nouveau des spectateurs, cela ne signifie pas que tous les complexes sont prêts à le faire. En effet, la situation du coronavirus aux États-Unis est particulièrement préoccupante. Le nombre de cas confirmés et de morts ne fait qu’augmenter. Certains États sont plus touchés que d’autres et celui de Géorgie fait partie des États fortement touchés par le coronavirus, avec 19.398 cas et 774 morts.

Pourtant, certains cinémas ont déjà indiqué à Deadline qu’ils envisageaient effectivement de rouvrir.

Quels films ? Pour qui ?

Plusieurs obstacles s’opposent tout de même à la réouverture précoce des cinémas aux États-Unis. Le premier est bien évidemment le risque de contamination entre les spectateurs et les employés des salles de cinéma, et ce, malgré les mesures de protection mises en place. Le risque semble plutôt inutile pour du simple divertissement, d’autant plus que les Américains bénéficient d’un grand nombre de services de vidéos à la demande et de plateformes de streaming.

L’autre gros problème auquel devront faire face les cinémas qui souhaitent rouvrir est tout simplement l’absence de films à projeter. En effet, Hollywood a stoppé ses tournages, les productions sont arrêtées et la plupart des films les plus attendus ont été reportés. Les cinémas pourront se tourner vers des films déjà sortis, mais il faudra négocier les droits de diffusion avec les studios. Or, ces derniers pourraient refuser de leur prêter leurs productions afin d’éviter de tenter la population à sortir du confinement.

En Chine, à la fin du mois de mars, 500 cinémas avaient rouvert leurs portes alors que la situation du coronavirus semblait peu à peu s’améliorer. Une réouverture qui fut de courte durée puisqu’ils ont dû rapidement y renoncer pour « continuer la bataille contre le coronavirus », rapporte Deadline.