L’entreprise américaine souhaiterait pouvoir proposer ses Google Services à la firme chinoise.

Depuis mai 2019, les entreprises américaines ne peuvent plus travailler avec Huawei, soupçonné par le gouvernement américain d’espionnage pour le compte de la Chine. Une situation qui a forcé le constructeur chinois à rapidement mettre en place des alternatives aux fameux Android, Play Store et autres Google Services.

Huawei développe effectivement sa propre boutique d’applications AppGallery qui était déjà proposée en Chine, ainsi que son propre système d’exploitation basée sur la version open source d’Android. Mais la décision des États-Unis ne semble pas seulement infecter Huawei puisque Google vient de demander aux autorités américaines la possibilité de reprendre ses activités commerciales avec l’entreprise chinoise, rapportent nos confrères allemands de Inside-Digital.

Difficile de savoir si Google parviendra à obtenir son autorisation, mais il n’est pas le seul à l’avoir demandée. Microsoft avait également sollicité un permis spécial pour poursuivre sa collaboration avec Huawei en novembre 2019. Le gouvernement américain avait autorisé l’entreprise à vendre des licences Windows à Huawei, notamment pour sa gamme d’ordinateurs MateBook.

Cette demande de permis de la part de Google semble tout de même arriver un peu tard. En plus de 8 mois, Huawei est parvenu à mettre en place une stratégie qui prendra du temps – pour l’instant, ce n’est pas encore au point – , mais qui devrait lui permettre de réellement se passer des Google Services.

Récemment, le constructeur chinois avait justement indiqué qu’il ne voudrait plus reposer uniquement sur les services de Google, et ce, même s’il était réautorisé à travailler avec la firme américaine. C’est d’ailleurs peut-être cette annonce qui a fait réagir Google.

Reste à voir si le gouvernement américain acceptera la demande de Google et si Huawei souhaite retravailler avec la firme américaine.