Les nouveaux smartphones de Huawei tourneront toujours sous Android, mais ne seront plus livrés avec aucune application made by Google. Mais quelles implications cela a-t-il exactement sur l’usage quotidien? Nous avons testé le Mate 30 Pro, premier smartphone Huawei sans les GWS pendant une semaine pour tenter de vous livrer l’avis le plus objectif possible…

Difficile d’imaginer à quoi pourrait bien ressembler un smartphone Android sans les applications de Google. En Europe, pratiquement tous les smartphones commercialisés sont livrés avec les “Google Web Services” – une suite logicielle qui rassemble le Play Store de Google, Google Maps, Youtube, Gmail, Google Drive, Duo, Docs ou encore Google Traduction. En Asie, la plupart des smartphones Android vendus dans le commerce le sont sans les Google Web Services. Pour cause : Android est un système d’exploitation gratuit mais les constructeurs doivent payer une licence pour installer les outils de Google sur leurs terminaux. Si les Chinois ont donc l’habitude d’utiliser des appareils sans les services Google, les Européens ont eu tout le temps de s’habituer aux produits de Google à un tel point qu’il est devenu presqu’impensable de commercialiser un smartphone Android sans le Play Store ou Google Maps sur le vieux continent.

Un smartphone “garanti sans Google”

Le cas de Huawei est unique car depuis quelques mois, le bras de fer entre l’administration américaine et la Chine empêche le groupe chinois de vendre des smartphones Android avec les Google Web Services. Le groupe chinois était parvenu à retarder la mise en application des sanctions américaines en prolongeant les cycles de vie de ses anciens smartphones, mais ce drôle de petit jeu ne pouvait pas durer éternellement. Le Mate 30 Pro est son premier smartphone “garanti sans Google”.

Non seulement aucun logiciel “Google” n’est pré-installé sur le smartphone, mais en plus il est proprement impossible de les installer de façon légale. Le Play Store ne peut tout simplement pas être installé et même en passant par une boutique d’application tierce pour récupérer un APK, un fichier d’installation qui permet de réinstaller les logiciels de Google, on se rend compte que le système bloque systématiquement leur installation.

Impossible donc d’installer Gmail, YouTube, le Play Store, Docs, Sheets, Slides, Play Musique, Google Maps, Google Traduction ou Google Drive sur son Mate 30 Pro. Il faudra se satisfaire des logiciels préinstallés par Huawei, qui propose dans certains cas quelques jolies alternatives. Pour télécharger de nouvelles applications, il faudra ou passer par le store officiel de Huawei, ou passer par un store “légalement très gris”, comme Aptoide.

Une transition propre

La bonne nouvelle, c’est que Huawei a pensé à tout avec son application Phone Clone, qui permet de transférer toutes ses données de son vieux smartphone vers son nouveau : des contacts aux photos et vidéos, en passant par ses applications. Si vous choisissez de repartir de zéro, en vous reposant sur la magie du cloud vous risquez d’y laisser quelques plumes en revanche puisque le cloud ne fonctionne pas ici… Pas de sauvegarde Google du téléphone, pas de contacts récupérés dans le système, tout devra être entré manuellement… Phone Clone est donc indispensable.

Passé le transfert des données, on fait le point sur ce qui marche et ne marche pas. Sur les 120 applications transférées, 105 fonctionnent parfaitement : Twitter, Messenger, Facebook, Instagram, SNCB, Spotify, Prime Video, FaceApp, eBay, Viber ou encore Shazam ne posent aucun problème. L’essentiel est là, mais certains logiciels posent problème, et inutile de compter sur le Store (très dépouillé) de Huawei pour sauver la donne : Outlook, Netflix et Facebook n’y figurent pas encore! Il existe heureusement des workarounds pour les apps qui posent problème : dans le cas d’Outlook il aura suffi de retélécharger le logiciel sur Aptoide pour qu’il fonctionne. Dans le cas de Netflix en revanche, il a fallu aller rechercher une ancienne version de l’app sur Aptoide, après avoir effectué quelques recherches sur internet, pour que ça marche enfin correctement…

Une compatibilité sur plus de 90% des applications

Pour ce qui est des services Google, on se rend assez vite compte que la plupart peuvent assez rapidement être remplacés : Outlook à la place de Gmail, HERE WeGo pour remplacer Google Maps, Opera ou Firefox pour remplacer Chrome, Aptoide pour remplacer le Play Store et Microsoft Translator pour remplacer Google Traductions. La vie sans Google est possible.

Mais Google est tellement implanté partout qu’il existe quelques problèmes avec d’autres logiciels tiers comme Deliveroo ou Uber Eats ou encore Sports Tracker, qui utilisent tous les API de Google Maps et sont donc inutilisables sur le Mate 30 Pro. Les apps de tracking pour sportifs et de commandes en ligne sont les plus impactées. Il faudra faire sans.

L’autre gros problème rencontré concerne les jeux : les sauvegardes en ligne via le service Play Jeux de Google ne fonctionnent pas, la plupart des jeux achetés sur le Play Store ne tourneront pas et même quelques gros titres, comme HearthStone, refuseront à se lancer. Fortnite n’a en revanche pas posé de problèmes. Les gamers seront donc moyennement convaincus.

Et puis, il y a les cas particuliers. Impossible par exemple de jouer en streaming sur sa Xbox – pour des raisons totalement inconnues le service ne fonctionne pas sur le nouveau smartphone de Huawei. Impossible aussi de lancer l’app Tado pour contrôler son chauffage. Il faudra créer un raccourci vers le site web mobile pour y arriver… On perd fortement en confort. De nombreux objets connectés semblent impactés en raison encore des API de Google Maps. Durant nos tests, il a été également impossible de lancer Nest, propriété soit dit en passant de Google. Le réveil est donc douloureux si vous avez investi dans des objets connectés.

Au total, environ 15 applications auront donc posé problème, sur un total de 120. Après quelques bidouillages, nous avons trouvé des alternatives “viables” pour 8 d’entre elles. 7 sont restées totalement sur le carreau.

Pas prêt pour le grand public

S’il n’est finalement pas si difficile de vivre “sans Google”, l’expérience reste pour le moment rebutante pour le grand public. Le transfert des données doit obligatoirement passer par Phone Clone, sous peine de perdre beaucoup de temps au démarrage. Il faudra ensuite passer en revue la liste des applications qui passent et ne passent pas… et tenter de trouver des workarounds pour faire fonctionner celles qui bloquent. Au vu du prix du smartphone (+ de 1.000€), l’expérience est loin d’être satisfaisante. D’autant plus que quelques gros poissons ne sont toujours pas sur le store de Huawei – comme Netflix ou Outlook. Les bidouilleurs en herbe devraient s’en sortir beaucoup mieux, et pourraient même trouver quelques jolis argumentes de vente au tout sans Google : de l’autonomie supérieure à la garantie de données plus en sécurité…

On le sent, Huawei met les moyens pour rendre son système fonctionnel et les résultats sont là. On retrouve déjà sur son store de nombreuses applis locales, de Bpost, Immoweb ou encore Lidl. Nul doute que d’ici quelques mois, le store de Huawei sera beaucoup mieux garni qu’aujourd’hui. En attendant, on réservera de préférence ce modèle aux consommateurs bien informés et un peu bidouilleurs, pour qui quelques tweaks sont un jeu d’enfant.