Après une fin d’année 2019 très riche en sorties, l’année redémarre plus calmement, avec un mois de janvier qui aura été l’occasion de découvrir quelques titres intéressants, à défaut d’être marquants… Retour sur les meilleurs jeux du mois. 

Pillars of Eternity 2 Deadfire (Xbox One, PS4, PC)

Aussi riche que son ainé, Pillars of Eternity II : Deadfire prend toutefois une direction sensiblement différente en nous emmenant à la découverte d’environnements luxuriants, qui contrastent avec les décors ternes et sombres du premier volet. Les développeurs n’ont pas hésité à prendre des risques en changeant la recette du premier volet. Le jeu offre plus de liberté, puisqu’il n’est plus découpé en actes, mais la nouvelle orientation ne plaira pas forcément à tous les publics puisque le jeu introduit quelques nouveaux mécanismes avec la gestion d’équipage et de navire et les combats maritimes. Pour le reste, on retrouve les mêmes mécanismes de jeu que dans le premier volet avec beaucoup de dialogues, des choix narratifs, des combats qui forceront le joueur à mettre régulièrement en pause le jeu pour attribuer des ordres à son équipage et une 3D isométrique superbe. S’adressant très clairement à un public de passionnés, Deadfire est donc une jolie réussite, sans être un très grand jeu, qui ose faire preuve d’audace mais souffre toujours des mêmes défauts que son ainé et ne parvient pas à imposer ses nouvelles idées. Les combats y sont toujours aussi brouillons et l’interface lourdaude. Si l’on accepte ses défauts, on découvre toutefois un jeu d’une richesse surprenante, capable de nous tenir scotché au pad pour une bonne centaine d’heures… Lire notre test complet. 

Tokyo Mirage Sessions FE Encore (Switch)

Sorti sur WiiU en 2016, Tokyo Mirage Sessions n’avait jamais eu droit aux honneurs d’une traduction en français. Le JRPG d’Atlus débarque aujourd’hui sur Switch dans une édition remasterisée qui intègre plusieurs contenus inédits et retouches mineures, notamment au niveau des temps de chargement raccourcis. Le jeu, qui s’inspire de la série des Shin Megami Tensei, propose une expérience de jeu totalement atypique avec son univers JPOP, ses compositions musicales colorées et ses graphismes kawaii. Très clairement, Tokyo Mirage Sessions s’adresse à un public de passionnés. A condition d’accrocher au concept, la recette fonctionne plutôt bien. On regrettera toutefois qu’Atlus n’ait pas remis au gout du jour les graphismes du jeu pour cette réédition qui est pourtant facturée au prix plein sur Switch… Lire notre test complet. 

Patapon 2 Remastered (PS4)

Onze ans après être sorti sur PSP, Patapon 2 revient sur PS4 dans une version remastérisée. Si le jeu est toujours une petite pépite, le travail de remasterisation est resté très minimaliste, pour ne pas dire carrément fainéant. L’interface a très mal vieilli et le jeu pique aux yeux, malgré sa jolie direction artistique. Fort heureusement pour lui, Patapon 2 reste un jeu totalement atypique. A mi-chemin entre le jeu de rythme, d’action et de plates-formes, Patapon 2mettra les nerfs des joueurs à rude épreuve avec ses affrontements rhytmés. Vendu une quinzaine d’euros, le titre devrait aisément séduire les amateurs de drôleries qui étaient passés à côté de ce jeu à part. Lire notre test complet.

Journey to the savage planet (PS4, PC, Xbox One)

Avec une bonne dose d’humour et de cynisme, Journey to the Savage Planet se révèle être un jeu d’exploration totalement loufoque et atypique. Empruntant des éléments aux FPS et aux jeux de plateforme, le titre développé par Typhoon Studios s’illustre parfaitement dans le fait de développer un univers original où la flore et la faune sont à découvrir. Les joueurs adeptes des jeux d’exploration à la Metroidvania et des univers atypiques et loufoques trouveront aisément leur compte avec ce jeu, bien que celui-ci souffre tout de même de plusieurs défauts (de l’imprécision des tirs aux combats brouillons, en passant par une certaine lassitude qui finit par s’installer et un concept sous-exploité). Vendu une trentaine d’euros, Journey to the Savage Planet a le mérite de sortir à un mois peu chargé en sorties, et pourrait à ce titre trouver son public. Lire notre test complet. 

DragonBallZ Kakarot (Xbox One, PS4, PC)

Après avoir séduit les joueurs avec DragonBall Z FighterZ, Namco-Bandai rate quelque peu le coche avec une nouvelle adaptation qui prend un tournant radicalement différent. Malgré son apparence de jeu de combat, Kakarot surfe bien sur la vague des jeux d’aventure en open-world. Malgré une extrême fidélité au matériau d’origine et des combats plutôt dynamiques, le jeu de Cyberconnect 2 ne parvient toutefois pas totalement à convaincre, la faute à un gameplay qui part un peu trop dans tous les sens sans jamais réellement convaincre. La partie jeu de baston est finalement la plus réussie dans ce jeu d’aventure finalement très pauvre, tant au niveau de sa réalisation que de son gameplay. Ses nombreux défauts n’empêcheront toutefois pas les fans de verser une larme de nostalgie en s’immergeant dans l’univers fantastique de Toriyama, brillamment transcrit à l’écran par le studio nippon. Lire notre test complet.