Le gouvernement américain a autorisé certaines entreprises américaines à demander des licences spéciales pour travailler avec Huawei, toujours placé sur liste noire.

En mai dernier, Donald Trump interdisait aux entreprises américaines de commercer avec Huawei. Une décision qui n’a pas seulement eu des conséquences pour les smartphones de la marque qui n’intègrent plus les Google Live Services La décision du gouvernement américain a également entraîné la dissolution des contrats entre Huawei et Microsoft, empêchant le constructeur chinois de pouvoir intégrer des logiciels et services de l’entreprise américaine dans ses ordinateurs.

Une situation qui ne plaisait pas à Microsoft qui a demandé au gouvernement américain des preuves du risque que représente Huawei pour le pays. Une demande à laquelle les États-Unis n’ont pas répondu, pourtant les choses semblent s’arranger pour Microsoft et Huawei.

En effet, les deux sociétés bénéficient de répit grâce à l’obtention d’une licence pour Microsoft lui permettant de travailler de nouveau avec Huawei. Cette licence va lui permettre de vendre ses logiciels à Huawei, notamment le logiciel d’exploitation Windows, mais également Office. Une bonne nouvelle pour les consommateurs qui souhaitent s’offrir un ordinateur du constructeur chinois.

L’octroi de cette licence intervient alors que le gouvernement américain a annoncé octroyer un nouveau répit de 90 jours à Huawei qui va pouvoir continuer de commercer avec des entreprises américaines.

En revanche, Google n’a toujours pas obtenu l’autorisation de collaborer avec le constructeur chinois.