Ces téléphones ne représenteraient pas un risque avéré pour la santé de leur propriétaire, mais l’Agence nationale française de sécurité sanitaire (Anses) préconise tout de même la prudence.

À l’heure actuelle, aucune étude scientifique ne démontre les effets négatifs des ondes électromagnétiques des téléphones portables sur l’être humain. Et les études réalisées sur des animaux ou des cultures cellulaires ne sont pas non plus concluantes. Pourtant, l’Anses préconise de se séparer ou de mettre à jour certains téléphones dont les émissions sont trop importantes.

Les smartphones pointés du doigt dans le nouveau rapport d’expertise de l’agence sont principalement des téléphones sortis avant 2016. Ceux-ci exposeraient de manière excessive leur propriétaire à des ondes électromagnétiques lorsqu’ils sont portés près du corps, dans une poche notamment.

Un avant et un après 2016

L’Anses incrimine les smartphones sortis avant 2016, car jusqu’alors « les fabricants pouvaient choisir la distance, entre 10 mm et 25 mm, à laquelle les tests étaient réalisés », précise Olivier Merckel, chef de l’unité d’évaluation des risques physiques au sein de l’Anses. Autrement dit, à l’époque, les résultats indiqués par les constructeurs de téléphones ne s’appliquaient pas au port en poche des téléphones.

Cela a changé en 2016 avec la mise en place d’une directive européenne qui impose aux constructeurs de téléphones de tester le niveau de radiation des appareils à une distance inférieure à 5 mm afin de réunir des conditions plus réalistes d’utilisation.

Le débit d’absorption spécifique (DAS) des téléphones ne peut dépasser les 2W/kg au niveau de la tête et les 4 W/kg au niveau du tronc de l’utilisateur. Les taux au niveau de la tête étaient souvent respectés, mais jusqu’en 2016, certains téléphones pouvaient émettre jusqu’à 350% plus d’ondes que le DAS recommandé au niveau du tronc.

Bien que l’Anses rappelle qu’aucun effet sur la santé n’a encore été avéré, elle préconise de se séparer des téléphones qui émettent trop d’ondes ou de procéder à une mise à jour du système. Les constructeurs épinglés ont tendance à proposer des mises à jour logiciel pour réduire les émissions d’ondes plutôt que de rappeler les appareils. Vous pouvez vérifier si votre téléphone est concerné par ce « souci » en vous référant à cette liste.