Le studio Hellion Cat est basé à Mons. Entre jeu de société et jeu vidéo, le studio propose sa nouvelle création : Owly Tribe.

On faisait du jeu de société, du jeu vidéo et principalement du serious game, des expériences ludiques” explique Ludovic Mahieu, le fondateur de Hellion Cat. Mais parallèlement, le studio développe ses propres productions.

Owly tribe : une bataille de hiboux

La dernière en date est Owly Tribe, lancée grâce à un Kickstarter. Le grand hibou de la tribu est mort. Qui sera son successeur ? Les chefs de clan s’affrontent grâce à leurs guerriers et leurs pouvoirs. Ces fidèles guerriers prennent la forme de dés à poser. Vous devez accomplir des exploits sur des lieux emblématiques qui vous feront gagner des totems. Ce sont ces totems qui attribuent des points et déterminent le gagnant. Le jeu est “facile à prendre en main” pour le fondateur du studio. Mais l’aspect stratégique n’est pas à négliger : “il est compliqué à maitriser, donc il y a moyen d’aller plus loin dans le jeu” souligne-t-il.

Un deuxième succès pour le studio

Owly Tribe n’est pas un coup d’essai pour le studio. Son premier jeu de société s’appelle Cat’astrophe. Il s’agit d’un jeu de cartes. Ici, les joueurs incarnent des chats qui veulent faire un maximum de bêtises… Sans se faire attraper par leurs maîtres ! Les joueurs déposent des cartes devant eux, ou devant leurs adversaires. “On révèle les cartes pour voir qui se prend des punitions”, explique Ludovic Mahieu.

Un jeu qui est devenu un succès et qui pousse les créateurs au développement d’un jeu mobile.

Des adaptations ont été faites : “Ce n’est pas les mêmes mécaniques que le jeu. On exploite l’univers de Cat’astrophe dans un jeu mobile” explique Ludovic Mahieu. Le jeu de cartes avait fait des adeptes souligne le fondateur du studio : “Vu qu’on a quand même déjà une communauté assez intéressante sur Cat’astrophe, on a décidé de faire un jeu avec des mécaniques différentes“.

La version bêta est déjà disponible sur Android.