A côté de la compilation rassemblant les deux Baldur’s Gate, Beamdog nous ressort deux autres RPG cultes, les excellents Planetscape Torment et Icewind Dale. 

Si le portage des deux premiers Baldur’s Gate sur consoles aura permis à certains joueurs de faire une session de rattrapage en (re)découvrant ces deux monuments du RPG sur PlayStation 4, Xbox One et Switch, les doléances étaient nombreuses à l’encontre du studio chargé des portages. Lifting beaucoup trop léger, interface pas adaptée au pad et portage paresseux, la compilation s’est faite épingler par de nombreux médias spécialisés. Planetscape Torment & Icewind Dale Enhanced Edition suit malheureusement la même voie…

Graphiquement, les deux jeux ont très mal vieilli…

Moins connus que les Baldur’s Gate, Planetscape Torment et Icewind Dale offrent toutefois une expérience de jeu très similaire.

Dans Icewind Dale, le joueur est envoyé dans la toundra désertique des Royaumes oubliés. Le jeu se caractérise surtout par ses environnements glacés qui contrastaient radicalement avec l’univers médiéval plus traditionnel des Baldur’s Gate.

Planetscape Torment propose lui une approche sensiblement différente en nous emmenant dans un univers parallèle orienté dark-fantasy qui propose là aussi un univers atypique, aux antipodes de celui de Baldur’s Gate.

Vous l’aurez compris, les deux jeux n’apportaient en soi rien de vraiment neuf par rapport aux précédents – mais davantage de diversité. Chaque joueur aura donc ses favoris.

On regrettera toutefois qu’au vu du prix de cette compilation (50€), tous les titres ne soient pas rassemblés sous une seule et même compilation. D’autant plus que Beamdog n’a pratiquement fait aucun effort dans le portage de ces jeux.

Les deux titres proposent des univers plus sombres & originaux que celui de Baldur’s Gate.

On se retrouve donc face à des portages très fidèles au matériau d’origine, avec pratiquement aucune amélioration au niveau du contenu. Ce sont les mêmes jeux qu’on retrouvait sur PC il y a déjà 10 ans, avec les mêmes graphismes, la même bande sonore et les mêmes interfaces. Comme pour Baldur’s Gate, ce n’est pas mission impossible, mais il faudra tout de même un sacré temps d’adaptation pour se faire aux contrôles et surtout, c’est très loin du confort procuré par le combo clavier / souris.

Alors faut-il ou non craquer pour cette compilation? D’un côté, on serait tenté de dire que ces deux monuments du RPG méritent de faire partie de votre collection personnelle. Les deux aventures méritent toujours autant le détour, notamment pour la qualité d’écriture des dialogues et leurs univers très riches, mais aux prix auxquels les compilations sont proposées, difficile de soutenir la démarche du studio. Côté gameplay, les deux jeux ont très mal vieilli. Le rythme du jeu est lent, les contrôle approximatifs et les mécanismes de jeu d’un autre temps. A choisir, préférez lui donc la version originale des jeux, toujours disponible sur PC, et proposée à un tarif beaucoup plus abordable…

Conclusion

Si ce portage aura le mérite de permettre à ceux qui étaient passés à côté de ces monuments du RPG de jouer les sessions de rattrapage sur consoles, le travail paresseux des développeurs ne joue pas vraiment en faveur de cette Enhanced Edition. Les deux titres n’ont subi aucun lifting graphique et ont très mal vieilli, l’interface n’a pas été repensée pour consoles, et la prise en main du jeu n’est pas du tout adaptée au support. Si l’on finit par s’y faire, on est loin du confort proposé par le combo clavier / souris. Au prix auquel il est proposé (près de 50€), on aurait clairement mérité mieux. Beamdog aurait d’ailleurs pu rassembler l’intégral de son travail sur une seule galette plutôt que de pousser les joueurs à passer à la caisse plusieurs fois… 

Planetscape Torment & Icewind Dale Enhanced Edition

5

Gameplay

4.5/10

Contenu

8.5/10

Graphismes

2.0/10

Bande son

5.0/10

Finition

5.0/10

Les + :

  • 2 monuments du RPG sur consoles
  • Une durée de vie énorme

Les - :

  • Un portage paresseux
  • Graphiquement, ça a très mal vieilli
  • L'interface, pas du tout adaptée au pad