La startup mouscronnoise propose désormais un service de commande via un QR code, à table ou dans la file d’attente.

Tout le monde connait la file d’attente à la friterie. Ou ce serveur débordé qui n’a toujours pas eu le temps de prendre votre commande. Ordeo intervient pour commander à table, comme on commande un repas UberEats ou Deliveroo.

Comme une livraison, directement à table

Ordeo existe depuis un an et demi. La startup propose un service de commande depuis la file d’attente d’un restaurant. Mais depuis le début de l’année, Ordeo permet aussi aux petites et moyennes entreprises de proposer à leurs clients un service de commande cette fois directement à table.

De la même manière qu’une borne de commande dans un fast-food, le client peut passer sa commande dans une file d’attente ou directement à table. En scannant un QR code, le client a accès à la page de commande du commerce. Le commerçant reçoit la commande directement sur sa caisse. Pour le paiement c’est au choix du restaurateur : en ligne ou à la caisse.

Avec ce nouveau concept, vos clients peuvent commander eux-mêmes à n’importe quelle table de votre restaurant, bar ou hôtel” nous explique Matthias Rijnwalt le fondateur de la startup. Au passage, l’établissement évite les erreurs de commande, réduit l’attente des clients et libère du temps aux employés.

Les entreprises peuvent installer des bornes fixes dans leurs établissements, “mais cela coûte assez cher pour un bar local, par exemple” explique Matthias Rijnwalt. Ordeo propose alors d’utiliser directement le smartphone du client pour passer la commande. Côté prix, la startup fonctionne avec des forfaits : “nous ne facturons qu’un compte mensuel fixe à partir de 49 euros et l’entreprise peut gérer son propre menu de manière simple“, explique le fondateur.

Facilité administrative

Le gain de temps en cuisine et dans la prise de commande est évident. Mais Ordeo veut faciliter l’administration des restaurateurs.

En Belgique, chaque nouvelle commande doit être inscrite dans le registre en raison de la réglementation fiscale“, explique le fondateur de la startup. Ce dernier souligne que les restaurateurs ont tendance à faire ces déclarations manuellement. Ordeo s’est alors rapproché de la startup gantoise Deliverect. Cette startup développe des logiciels pour connecter les restaurants aux services de livraison. Ici, la collaboration va permettre d’envoyer “les commandes directement à leurs registres si l’entreprise le souhaite”. De cette manière, les commerçants n’ont plus besoin d’enregistrer manuellement les commandes.

La startup doit encore agrandir son cercle de clients : “nous souhaitons améliorer encore notre système et recherchons des vendeurs à court terme pour développer notre activité” explique Matthias Rijnwalt.

Sur le long terme, la startup aimerait s’exporter : “nous aimerions commencer à vendre notre produit aux Pays-Bas et en France“.