Autant Internet est un outil formidable, autant il peut donner lieu à des commentaires et des agissements haineux. En véritable zone de non-droit, certains profitent de l’aspect anonyme du web pour exprimer et partager leur colère et frustration. Un aspect qui a déjà fait beaucoup parler de lui et pour lequel l’Autriche souhaiterait aujourd’hui légiférer contre l’anonymat sur le web.

Il est très aisé de publier des commentaires sur la toile. Celle-ci donne d’ailleurs l’impression d’une grande liberté, ainsi qu’un sentiment de toute-puissance pour certains individus cachés derrière l’anonymat qu’offre le web. Mais cela pourrait bien changer, en tout cas en Autriche. En effet, si depuis des années déjà, de nombreux politiques reprochent cet aspect à la toile, l’Autriche tente d’agir plus concrètement puisqu’elle vient de proposer une loi pour rendre illégaux les commentaires anonymes sur Internet.

Une proposition de texte de loi préliminaire rédigée par le gouvernement autrichien qui voudrait rendre illégaux les commentaires anonymes, autrement dit il faudrait impérativement renseigner sa véritable identité (nom et prénom) pour pouvoir commenter en ligne. En introduisant cette loi, le gouvernement autrichien entend responsabiliser les internautes par rapport à leurs agissements en ligne et, ainsi, tenter de réduire le nombre de trolls qui sévissent sur la toile.

Dans les faits, les internautes autrichien pourraient toujours utiliser des pseudonymes, mais il serait plus aisé de retrouver l’identité de la personne qui se cache derrière son pseudo. Si la loi est acceptée, elle ne rentrera en vigueur qu’à partir de 2020 et ne s’appliquerait, dans un premier temps, qu’aux sites Internet ayant plus de 100.000 utilisateurs enregistrés. Les sites emmagasinant plus de 500.000 € par an ou recevant des subventions de la presse de plus de 50.000 € seraient également concernés par ce texte de loi.

Les conditions d’applications de cette loi pourraient tout de même avoir un effet pervers et pousser les trolls à se rassembler et sévir sur des plus petites structures. Cette loi pose également problème quant à la protection de la vie privée. En effet, l’adresse physique des internautes est liée à leur identité, les sites sur lesquels cette loi s’applique devraient mettre en place des mesures de sécurité plus poussées afin d’éviter que des pirates informatiques mettent la main sur de telles données personnelles.

De plus, ce genre de législation pourrait être assimilée à une certaine forme d’atteinte à la vie privée et la liberté d’expression de tout un chacun. Dans quels cas précis les autorités pourraient-elles exiger de retrouver l’identité d’une personne qui a posté un commentaire ? Les dérives possibles sont nombreuses et pourraient amener les populations à ne pas s’exprimer de peur des représailles. D’un autre côté, cela pourrait également aider à limiter le nombre de commentaires haineux, racistes et toutes les joyeusetés qu’on peut lire sur Internet. Le débat est loin d’être terminé.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.