L’annonce de Google ce mardi 19 mars a été comme un électrochoc pour les marchés financiers. Les actions des sociétés Sony et Nintendo ont chuté de plus de 3% dès l’ouverture de la bourse de Tokyo.

Google vient d’exposer ses plans dans le domaine du jeu vidéo. Stadia, la plate-forme du géant du web, permettra de jouer en streaming via l’énorme infrastructure de la firme. Le service sera notamment intégré au sein de tout l’écosystème de Google, à commencer par YouTube et Chrome.

Cette annonce a suffi à inquiéter les investisseurs qui voient en Stadia l’avenir du jeu vidéo. Cette annonce a suffi à ébranler leur confiance envers certaines sociétés qui n’ont pas encore dévoilé de plan solide en matière de streaming de jeu vidéo, avec en première ligne Nintendo et Sony.

Les sociétés japonaises vont devoir réagir d’une manière ou d’une autre afin de rassurer leurs investisseurs respectifs. Sony possède déjà un service de ce genre, le PlayStation Now, mais celui-ci peine encore à convaincre. Quant à Nintendo, cette idée s’annonce plutôt compliquée puisque la firme de Kyoto n’est pas réputée pour la qualité de son réseau en ligne.

Google pousse de nombreux actionnaires à revoir en perspective le système traditionnel de l’industrie du jeu vidéo. Microsoft a été totalement épargnée par cette chute du cours des actions puisque la firme a même déjà évoqué ses plans avec le projet xCloud.

Alors que les informations sont encore trop peu nombreuses, Stadia est un véritable pari. Cela ne laisse pas tout le monde indifférent au projet de la firme de Mountain View.