Le prochain porte-étendard de la marque coréenne – ainsi que les versions S10+ et S10e – sera disponible en magasin dès le 8 mars prochain. 

Contrairement à son habitude, Samsung a préféré délaisser le salon du Mobile World Congress pour organiser sa propre conférence exclusive, à San Francisco. L’occasion d’attirer la lumière des projecteurs sur ses nouveaux produits – smartphones et montres connectées – en amont du salon des téléphones mobiles.

La conférence du 20 février était très attendue puisqu’elle devait présenter officiellement les nouveaux flagship de la marque, les Galaxy S10 et S10 +. Et les amateurs de Samsung n’ont pas été déçus. Même si beaucoup de détails du nouveau smartphone étaient déjà connus, la conférence a permis d’officialiser la chose et de lever le voile sur d’autres points importants, notamment le premier smartphone pliable de la marque, le Galaxy Fold.

Officialisant les caractéristiques de chacun – que l’on connaissait déjà -, Samsung a également apporté des précisions quant à la disponibilité et la gamme de prix de ses nouveaux téléphones. Les acheteurs pourront se procurer leur exemplaire dès le 8 mars prochain au prix de 909 € pour le S10, 1009 € pour le modèle S10+ et 759 € pour le S10e dans leur version 6Go de RAM et 128 Go d’espace interne.

Le Galaxy S10+ sera également disponible dans une version céramique, avec 8Go de RAM, 512Go de stockage au prix de 1259 € et 1609 € pour le modèle 12 Go de RAM et 1To d’espace de stockage.

Une augmentation tarifaire de 60 € par rapport au modèle de base du précédent, le Galaxy S9 qui avait également connu la même augmentation de prix par rapport à son prédécesseur. De quoi confirmer une nouvelle fois la tendance toujours croissante des prix des smartphones.

Si on connaissait déjà la majeure partie de ses composants, la présentation a permis d’officialiser ce que l’on savait. D’autant plus que cette fournée a le mérite de se distinguer de ses prédécesseurs, point pour lequel on pouvait facilement critiquer Samsung et les légères améliorations entre le S8 et le S9.

Ici, le design de la fournée 2019 a clairement été retravaillé pour coller parfaitement avec ce qu’il se fait aujourd’hui. En plus d’un léger agrandissement du téléphone – passant de 5,8 pouces à 6,1 pour le S10 -, la taille de l’écran sur la face avant se déploie toujours plus, se rapprochant toujours d’un vrai écran “sans bordures”.

En effet, l’écran AMOLED recouvre 87,54% de la face avant, contre 84,51% pour le S9, et affiche une résolution record de 3040 x 1440 pixels. Des dimensions qui ne laissent qu’une toute petite place à la caméra frontale, placée dans le coin supérieur droit, ce qui rappelle forcément le Honor View 20. Comme pour ses prédécesseurs, les bords de l’écran sont également incurvés.

On notera que le lecteur d’empreinte est directement intégré à l’écran. Un bon point pour ces smartphones, le précédent emplacement à l’arrière n’était pas forcément des plus pratiques. Contrairement à ces concurrents OnePlue et Huawei, le lecteur d’empreinte intégré à l’écran n’est pas un lecteur optique, mais ultrasonique. Aspect qui pourrait être problématique si on place un film de protection sur l’écran, mais ce choix reste tout de même plus efficace que l’optique en cas d’environnement très lumineux.

Dernier aspect du design, Samsung mise cette fois sur des coloris différents. Exit le bleu et le violet, place au vert et au blanc qui s’ajoute au traditionnel noir et, comme nous l’avons précisé, le S10+ est disponible dans une version noir céramique. Une édition Gold pourrait également débarquer dans les mois à venir, selon les rumeurs.

Pour ce qui est de la photographie, le plus intéressant se trouve à l’arrière puisque le S10 dispose de 3 capteurs photo ; un objectif de 12 Mpx (f/1,5), un téléobjectif de 12 Mpx (f/2,4) et un grand-angle de 16 Mpx (f/2,2). Le smartphone offre également la possibilité de filmer en 4K HDR10+ et permet de faire du montage vidéo avec une version préinstallée d’Adobe Rush. Côté face, la caméra propose 10 mégapixels (f/1,9).

Dernier aspect intéressant du Galaxy S10 : la recharge inversée. En effet, la conférence de Samsung a été l’occasion de dévoiler la présence de cette fonctionnalité de charge inversée sur cette nouvelle gamme de smartphones. Elle permet à un smartphone de recharger un appareil compatible avec la charge sans fil, notamment un autre smartphone, mais aussi une montre connectée. Une fonctionnalité qu’on retrouvait uniquement que sur le Huawei Mate 20 Pro, jusqu’à présent.

Galaxy S10+

Reprenant la majorité des caractéristiques de son petit frère, le Galaxy S10+ surenchérit sur plusieurs aspects. Notamment au niveau de sa taille puisqu’il se distingue avec un écran de 6,3 pouces et un double appareil photo frontal qui permet la reconnaissance faciale 3D. Il est également plus généreux au niveau de la batterie avec 4100 mAh, contre 3400 mAh pour le S10.

Pouvant embarquer jusqu’à 12 Go de RAM et 1 To d’espace de stockage, le Galaxy S10+ se révèle être une véritable bête de course pour ce qui est de ces performances. Des caractérisés qui, comme nous l’avons déjà souligné, ont un prix (jusqu’à 1609 €).

Galaxy S10e

Enfin, le modèle plus accessible, Galaxy S10e, rappelle forcément celui du concurrent direct de Samsung, l’iPhone Xr d’Apple. Il était logique que le constructeur coréen suive cette stratégie et propose une version plus abordable de son nouveau flagship.

Avec des dimensions plus petites (5,8 pouces), le S10e n’a pas de quoi rougir en comparaison avec ses grands frères. Comme eux, il intègre un Exynos 9820 et tourne avec 6 Go de RAM. Le capteur d’empreinte se retrouve sur le bouton d’allumage, sur la face latérale du smartphone. Côté autonomie, le S10e se positionne au même niveau que le S10, avec une batterie de 3100 mAh. En revanche, il ne dispose plus que de deux capteurs photo à l’arrière.

Autre grande différence avec les autres modèles, cette version plus abordable à 759 € ne dispose pas de bord incurvé, point qui a fait l’identité de la gamme des Galaxy ces dernières années. L’écran du S10e affiche donc des bordures assez épaisses.

Samsung propose également une nouvelle couleur pour ce modèle. En plus du vert, noir et blanc, le Galaxy S10e sera disponible en jaune.

La fournée 2019 des Galaxy conserve une prise Jack de 3,5mm, ce qui est une bonne chose en comparaison de l’abandon de cette version de port par d’autres constructeurs. En plus des mises à jour du design, le processeur du Galaxy S10 est également upgradé avec un Snapdragon 855 de Qualcomm, à l’image de ce qu’avait présenté quelques heures plus tôt Xiaomi avec son Mi 9. Une version dont les Européens ne pourront pas profiter, seuls les modèles avec un Exynos 9820 seront proposés en Europe. Samsung assure qu’on ne verra pas la différence.

Rendez-vous le 8 mars pour profiter de ces nouveaux smartphones. Les précommandes sont déjà ouvertes.