Autrefois considérées comme un marché porteur, les montres connectées n’ont pas rencontré le succès escompté auprès des consommateurs. Si le marché stagne aujourd’hui, il pourrait toutefois bientôt rebondir grâce à une fonctionnalité que personne n’attendait… 

A ses débuts, la montre connectée était censée rattraper un jour le smartphone. Samsung, Apple et Lenovo cachaient à peine leurs ambitions. Quatre ans plus tard, la plupart des fabricants ont cessé de produire des montres connectées pour se concentrer sur leurs core activities – les smartphones et les tablettes. Seuls Apple, Samsung et Huawei continuent à investir sur ce marché. Et ceux qui avaient loupé le train en route – comme HTC – poussent un soupire de soulagement. C’est un fait, les montres connectées sont devenues un marché de niche, à l’image de la VR.

En 2018, le marché des montres connectés a enregistré une progression de 5%, selon IDC. Un peu plus de 46 millions d’unités se seraient écoulées au cours de l’année. A titre de comparaison, plus d’un milliard de smartphones se sont écoulés au cours de l’année 2018.

La montre connectée ne pèse donc pas bien lourd sur le marché. Plus inquiétant, Apple totalise à lui seul près de la moitié des ventes, selon IDC. Les autres constructeurs se partagent les miettes.

En deux ans, le marché a considérablement changé. Lenovo, Asus ou encore Sony ont totalement quitté le marché. Les fabricants de montres mécaniques se sont emparés du phénomène et proposent désormais des modèles connectés. Swatch, Tag Heuer ou encore Fossil se sont lancés sur ce marché en adoptant – pour la plupart – la plate-forme de Google, qui, à défaut de s’être imposée, est devenue incontournable pour tous les fabricants de montres qui n’ont pas l’ambition de développer leur propre écosystème.

Les choses pourraient toutefois rapidement évoluer. Tous les analystes s’accordent en effet à dire que le meilleur reste à venir pour les montres connectées. Selon IDC, le marché devrait plus que doubler dans les quatre prochaines années, en grande partie grâce aux nouvelles fonctionnalités “santé” introduites par Apple. La dernière montre de la pomme intègre en effet un électrocardiogramme qui permet d’obtenir un diagnostic complet en quelques secondes seulement. Depuis sa sortie, la dernière montre d’Apple ne cesse de faire parler d’elle dans les médias – en grande partie grâce aux nombreuses histoires insolites d’utilisateurs “sauvés par leur montre”.

Si les fabricants s’appuyaient sur l’aspect connecté de leurs montres, il est fort probable que le ton change rapidement, car la santé est un thème porteur pour l’industrie. Aux Etats-Unis, certains assureurs proposent ainsi déjà des réductions aux propriétaires de l’Apple Watch – signe avant-coureur d’une petite révolution dans le domaine de la santé…