Les montres connectées séduisent un nombre croissant de consommateurs. Pas toujours facile toutefois de faire un choix, le moment venu tant les modèles sont nombreux. Pour vous aider à faire un choix, nous vous avons concocté un petit guide pratique… 

Si son design est un élément à prendre en compte, il ne doit pas être le seul à entrer en ligne de compte, au moment de l’achat. Trop souvent, les consommateurs ont tendance à se soucier uniquement de la marque ou du prix, sans tenir compte de l’espérance de vie du produit ou des alternatives disponibles.

Un modèle 100% numérique ou “hybride”? 

Beaucoup l’ignorent, mais il existe deux types de montres connectées : les montres 100% numériques, comme l’Apple Watch, et les montres hybrides, qui ont l’apparence d’une montre traditionnelle, mais intègrent plusieurs capteurs et éventuellement un petit écran intégré directement au cadran.

Avant de faire son choix, il importe donc de définir ses priorités. En optant pour le modèle hybride, vous aurez droit à une meilleure autonomie (six mois à un an, la plupart du temps) et choisirez un design plus traditionnel. Les fonctionnalités seront en revanche plus limitées puisque vous ne pourrez pas appeler un Uber depuis votre montre, visionner un SMS ou changer le cadran de votre montre.

Un modèle casual ou sportif?

La présence d’un cardiofréquencemètre et d’un GPS sera souvent considérée comme indispensable pour les sportifs, mais pas forcément pour les autres. D’autant plus que ces capteurs ont la fâcheuse tendance à consommer de l’énergie… Souvent, les modèles “sportifs” offrent donc une moins bonne autonomie que les modèles standards – même si cela ne se vérifie plus forcément aujourd’hui.

La question de l’autonomie

Beaucoup l’ignorent, mais souvent les montres connectées affichent une autonomie très limitée d’une à deux journées tout au plus. Certains modèles tiennent jusqu’à une semaine – mais proposent généralement moins de fonctionnalités. Il convient donc de faire un choix avant de passer à la caisse. Charger sa montre toutes les nuits peut vite s’avérer très contraignant – d’autant plus que vous ne pourrez pas “tracker” votre sommeil. D’un autre côté, certains utilisateurs apprécient particulièrement la présence d’un vaste parc applicatif, qu’on ne retrouve pas forcément sur les montres affichant la meilleure autonomie…

Le système d’exploitation employé

A côté de WearOS – le système d’exploitation de Google, qui s’est imposé auprès de presque tous les fabricants de montres connectées -, on retrouve WatchOS, le système propriétaire d’Apple. Rares sont ceux à avoir opté pour un système alternatif. Samsung fait bande à part avec Tizen – ce qui lui donne un joli argument de vente, grâce à l’esthétique soignée de son interface -, et Fitbit a également opté pour son propre système. L’aventure en solo contraint toutefois ces acteurs à ne pouvoir proposer qu’un nombre limité d’applications à leur clientèle.

Si ce sont les applications qui importent : orientez-vous donc vers WearOS ou WatchOS. Si vous contenteriez facilement des fonctionnalités les plus basiques de votre montre, Fitbit, Samsung et consorts sont autant d’options parfaitement envisageables.

La compatibilité

Autre élément primordial à prendre en compte au moment de l’achat : la compatibilité.

Si vous disposez d’un iPhone, votre smartphone fonctionnera en théorie avec tous les modèles de smartwatch, mais les fonctionnalités seront peut-être bridées. On optera dès lors de préférence pour une Apple Watch, conçue pour être spécifiquement utilisée avec l’iPhone.

A l’inverse, vous pourrez retirer tout de suite l’Apple Watch du champ des options envisageables si vous disposez d’un smartphone Android.

Pour les systèmes propriétaires, il faudra vérifier au cas par cas la compatibilité.

Le suivi

Dernier point important : les montres connectées, comme les autres objets électroniques, ont une durée de vie limitée dans le temps. N’espérez pas en conserver une pendant plus de deux ou trois années. Dès lors, mieux vaut n’y consacrer qu’un budget “limité” – et surtout opter pour les options les mieux entretenues. Difficile ainsi de placer sa confiance dans un système d’exploitation supporté par une seule marque, à moins de partir avec l’idée que vous changerez de modèle dans deux ans…

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.