Niantic, l’éditeur de Pokémon Go, affiche une capitalisation boursière de près de 4 milliards de dollars, d’après le Wall Street Journal. Malgré que l’engouement autour de son jeu phare se soit estompé, la firme est parvenue à lever plus de 200 millions de dollars d’investissements.

4 milliards de dollars, ça peut paraître anodin comme valeur pour un éditeur de jeu coté en bourse, mais Niantic s’immisce vers les premières places du classement. À titre de comparaison, Epic Games, l’éditeur bien connu de Fortnite, enregistrait une capitalisation à peu près similaire au printemps. Depuis, l’entreprise a presque quadruplé sa valeur après une levée de fonds, portant sa valeur à 15 milliards de dollars fin octobre.

Le haut du podium est encore loin pour Niantic, trusté par des éditeurs tels que Take-Two Interactive (maison-mère de 2K Games et Rockstar) valorisé à 11,7 milliards de dollars, Electronic Arts qui enregistre une capitalisation de 24,2 milliards et Activision Blizzard qui pèse 36,4 milliards.

Malgré une petite perte de vitesse pour Pokémon Go, après son lancement fulgurant en juillet 2016, Niantic aura su profiter de quelques soutiens de choix : Samsung, qui aurait demandé à la firme un jeu Harry Potter exclusif, le fonds d’investissement IVP et aXiomatic Gaming. De quoi permettre à l’éditeur de rassembler les moyens nécessaires au développement de son prochain titre, Harry Potter : Wizards Unite.

Le jeu très attendu profitera de l’expertise de Niantic en matière de réalité augmentée, une expertise approfondie en deux années de développement de Pokémon Go qui, on l’espère, donnera lieu à un jeu qui marquera son époque comme a pu le faire Pokémon Go. L’univers magique d’Harry Potter se superposera à notre monde dans le courant 2019.