Chine : des caméras pour traquer les conducteurs qui abusent du klaxon

Ces caméras vidéo ont été déployées dans 40 villes et filment des séquences de 2 secondes qui sont ensuite envoyées à la police.

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

Le trafic à Pékin peut être insupportable, tout comme les coups de klaxon intempestifs qui en découlent. La capitale chinoise compte plus de cinq millions de voitures immatriculées et la vitesse de circulation en est réduite à la moitié de celle de New York. Sans parler de la pollution atmosphérique, la pollution sonore fait de Pékin la sixième ville la plus bruyante au monde.

Le bureau de gestion du trafic de Pékin a décidé de lutter contre ce problème. Le projet était en phase de test depuis l’année passée, 20 caméras ont été installées pour identifier les conducteurs qui klaxonnent sans raison valable. Les caméras, installées près des écoles et hôpitaux, sont équipées de 32 microphones et filment en haute définition. Elles vont capturer de courtes séquences de deux secondes et identifier la plaque de chaque voiture qui klaxonne. La vidéo est ensuite envoyée à la police qui décidera si l’utilisation du klaxon est abusive, auquel cas une amende de 16$ sera envoyée au propriétaire de la voiture.

La phase de test étant un succès, plus de 40 villes chinoises ont suivi l’initiative de Pékin. Le taux de réussite de l’identification des caméras est de 92 à 95%. On rappelle que le bilan de la Chine en matière de sécurité routière est catastrophique : avec 260.000 morts sur les routes en 2013, il s’agit d’un des pays les plus dangereux où prendre le volant.

Pour l’instant, les caméras n’identifient pas encore les conducteurs, mais on imagine que la reconnaissance faciale ne devrait pas tarder à être utilisée, comme c’est déjà le cas à certains carrefours pour repérer les piétons qui traversent en dehors des clous. L’identification des conducteurs fautifs rentrerait alors directement dans le nouveau projet de « Crédit social » adopté par le gouvernement chinois, qui consiste à attribuer une note aux citoyens pour déterminer ceux qui sont « responsables » et ceux qui ne le sont pas…