L’opérateur de téléphonie mobile indien Jio a annoncé vendredi le lancement d’un smartphone gratuit, accentuant la féroce guerre des prix dans le secteur des télécoms de ce pays de 1,25 milliard d’habitants.

jio

L’arrivée fracassante il y a un an de l’opérateur Jio, appuyé par le groupe Reliance Industries de l’homme le plus riche du pays Mukesh Ambani, a secoué le marché des télécoms en cassant les prix.

L’entreprise continue donc sur sa lancée, avec l’annonce de ce téléphone offert qui a fait plonger l’action de son principal rival Bharti Airtel de près de 6%.

“Cet appareil pionnier et révolutionnaire appelé JioPhone, de pair avec les tarifs audacieux de Jio, va mettre toute la puissance de la vie numérique entre les mains” des Indiens, a déclaré M. Ambani lors d’une assemblée générale d’actionnaires.

Le magnat de l’industrie, parfois interrompu par les “Jio, Jio, Jio” scandés par son auditoire, a indiqué que ce téléphone serait disponible à partir de septembre.

Les clients de Jio devront seulement déposer une caution de 1.500 roupies (20 euros) pour obtenir une appareil compatible 4G. La caution leur sera retournée au bout de trois ans.

Entre rachats, fusions et désengagements, l’entrée fracassante sur le très compétitif marché des télécoms indien de la première fortune du pays a mis ses concurrents face à un impératif: se consolider, ou abandonner.

En 2010, une dizaine d’opérateurs se partageaient le gâteau du gigantesque marché mobile de l’Inde.

Sept ans plus tard à peine, ils ne sont plus que la moitié.

Alors que l’Inde compte un milliard d’abonnés mobiles, près des trois quarts de sa population n’a pas accès à Internet.

Au cours de la prochaine décennie, des centaines de millions d’Indiens commenceront à naviguer sur Internet depuis leur smartphone, autant de futurs usagers sur lesquels les géants de l’internet comme Google ou Facebook ont les yeux rivés.

AFP