L’aéroport international Incheon de Séoul vient de déployer une petite flotte de robots programmés pour aider les voyageurs, entre autres, à trouver leur porte d’embarquement, à connaître l’heure limite d’embarquement de leur avion ou à récupérer les informations météo locales de leur destination. Une initiative qui est en train de devenir une tendance de plus en plus marquée dans les grands aéroports internationaux, ou “hubs”.

robots coree

Depuis le début du mois, dans le plus grand aéroport de Corée du Sud, il est possible de consulter l’un des cinq robots guides LG Electronics qui arpentent le terminal pour aider les voyageurs égarés ou perturbés.

Après avoir inséré sa carte d’embarquement, le voyageur prend alors connaissance, sur le grand écran tactile du robot, des informations relatives à son vol, d’un plan de l’aéroport, d’informations météorologiques relatives à sa destination, mais aussi de la distance et du temps qui le sépare de sa porte d’embarquement.

Pour l’instant, le robot, qui clignote et parle, et s’appelle Troika (le nom générique du produit LG est Airport Guide Robot), peut répondre à des questions posées en anglais, en chinois, en japonais et en coréen.

Il sait également escorter les passagers jusqu’à leur porte d’embarquement.

Plusieurs robots d’un autre type, quant à eux, participeront au nettoyage du terminal.

Le Airport Cleaning Robot est décrit comme un “énorme robot aspirateur” ; équipé de capteurs intelligents et de plusieurs caméras, il peut nettoyer le carrelage et les moquettes sans bousculer les voyageurs pressés ni se heurter à un attroupement.

Les robots guides de l’aéroport Incheon sont déployés afin de préparer les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, qui auront lieu en 2018.

Incheon n’est cependant pas le premier aéroport à “embaucher” des robots.

L’an dernier, la compagnie néerlandaise KLM a lancé un projet pilote dans l’aéroport Schipol d’Amsterdam : il s’agissait des débuts de Spencer, un robot dont la tâche est d’escorter les passagers vers leur porte.

À Taïwan, dans l’aéroport de Taïpei Songshan, les passagers de la compagnie EVA Air sont accueillis par un robot parlant le chinois et nommé Pepper, tandis qu’un autre travaille dans le salon VIP de l’aéroport international Taiwan-Taoyuan.

Enfin, l’automne dernier, l’aéroport international Norman Y. Mineta de San José (Californie) a introduit une triplette de robots pour aider les passagers à trouver les services et aménagements qu’ils cherchent dans le terminal, et les divertir.

Incheon International Airport LG Robots Video from LG-One on Vimeo.

AFP