En comparaison du mois de mars, celui d’avril semble bien plus calme. Si l’on excepte quelques belles sorties, le constat est clair : les joueurs ont déjà été bien plus gâtés par le passé. Pourtant, certaines productions s’avèrent être de bonnes surprises et n’ont dès lors pas usurpé leur place dans cette sélection.

Persona 5

persona 5 shot

Atlus est considéré comme un acteur notable de la scène vidéoludique au Japon, et ce grâce à la franchise RPG qu’est Persona. Moins connue en Europe, la série arrive tout de même à tirer, dans une certaine mesure, son épingle du jeu face aux Final Fantasy et autres Star Ocean.

D’ailleurs, ce cinquième opus assimile parfaitement tous les éléments qui ont forgé le succès de la série : une identité graphique propre, une histoire originale et un système de Persona.

Les Persona sont des avatars que le héros peut matérialiser dans le but de lancer des attaques ravageuses lors des combats. Au fil des ans, Atlus a perfectionné ce concept et le résultat est bien visible : le joueur prend part à des combats prenants et stratégiques venant rythmer une aventure captivante. Au cours de celle-ci, il sera amené à contrôler un étudiant qui, expulsé de son école, devra se faire accepter dans un autre établissement scolaire. A peine arrivé, voici qu’en lieu et place de son collège, il trouve un château. Très vite, le héros comprendra qu’il existe une autre dimension qui interfère avec le monde réel et où se matérialise la psyché des êtres humains.

Dès lors, le joueur voyagera d’une dimension à l’autre et devra suivre une vie d’étudiant classique à Tokyo avant de passer du temps dans l’autre dimension et d’y combattre ses ennemis.

Original, le synopsis est appuyé par de sublimes graphismes et une bande-son de qualité pour offrir aux adeptes de J-RPG un hit en puissance.

Le test complet ici.

Little Nightmares

little nightmares 6

Produit par un studio suédois méconnu, Little Nightmares est un jeu d’aventure dont le principal attrait est son univers graphique très riche. Visuellement épatant, le jeu séduit aussi par son gameplay très simple, qui le rapproche d’un plat-former old-school. Musiques, sons et graphismes contribuent véritablement à un climat anxiogène. Les ennemis, quant à eux, semblent tout droit sortis de l’esprit de Tim Burton et les voir s’approcher de Six procurera des frissons à bon nombre de joueurs.

Rappelant d’autres jeux comme Limbo et Inside, Little Nightmares frappe un très grand coup et s’impose comme le jeu indé du mois.

Le test complet ici.

Mario Kart 8 Deluxe

mariokart 8 deluxe

Parmi les licences phares de Nintendo, on retrouve Zelda, Super Mario et évidemment, Mario Kart. Cette dernière franchise a déjà eu droit à de nombreuses déclinaisons et reboots sur les différents supports du géant nippon.

Le concept n’a pourtant que très peu évolué puisque dans la pratique, il s’agit toujours de jouer des coudes sur des circuits colorés s’inspirant des univers des différents jeux de Nintendo, au volant de karts. Le joueur peut utiliser différents power-ups pour faire pencher la course en sa faveur, en lançant des carapaces sur ses opposants ou en utilisant un turbo.

Sorti en 2014 sur WiiU, Mariokart 8 n’avait pas connu le succès escompté. Nintendo lui donne aujourd’hui une seconde chance avec une version de luxe qui intègre l’ensemble des DLC sortis et propose au total pas moins de 48 circuits et 41 pilotes.

Le test bientôt sur Geeko!